in ,

La Mecque : les autorités saoudiennes lancent une vaste opération de désinfection de la Grande Mosquée et de la Kaaba

Coronavirus oblige, c’est sous le contrôle vigilant du Dr Abdul Rahman bin Abdulaziz Al-Sudais, un éminent dignitaire religieux saoudien, que de grands travaux de nettoyage des deux hauts lieux les plus sacrés de l’islam – la Grande Mosquée de la Mecque, la mosquée al-Harâm, et de la Kaaba – ont démarré mardi 28 avril.
Après avoir donné le coup d’envoi officiel à cette vaste opération de désinfection, unique dans les annales de la Terre sainte, le président des Affaires des deux Saintes Mosquées a annoncé que la technologie utilisée pour faire la chasse aux bactéries, dans les moindres recoins où elles pourraient se nicher et se reproduire, est celle de l’ozone.
Il a ainsi précisé que l’ozone gazeux, riche en oxydants, est capable de détruire virus et bactéries, et présente de surcroît l’avantage de ne pas laisser de résidus toxiques, contrairement à de nombreuses solutions de nettoyage industriel.
Dès lundi après-midi, le Dr Abdul Rahman bin Abdulaziz Al-Sudais rejoignait sur place la brigade d’agents d’entretien, chargée de cette mission de stérilisation de la plus haute importance, afin de s’assurer de son bon déroulement. Sous son regard perçant auquel aucun détail n’échappe, ceux-ci ont travaillé d’arrache-pied à la purification complète de la vaste esplanade de la Grande Mosquée de La Mecque, au centre de laquelle se dresse la Kaaba, et de la Maqâm Ibrahim (station d’Abraham), avant que ne résonne l’appel à la prière du soir.

Dr Abdul Rahman bin Abdulaziz Al-Sudais

Conformément aux recommandations et instructions émises par les autorités sanitaires saoudiennes, tout est mis en place pour faire barrage au Covid-19 en Terre sainte, les fidèles devant se tenir à bonne distance les uns des autres, la distance de sécurité nécessaire.

Une série de mesures préventives est appliquée autour de la Kaaba et à l’intérieur de la Grande Mosquée, afin de protéger les fidèles

La prière à distance est appliquée pendant les prières de Tarawih, auxquelles a finalement consenti le roi Salman, mais uniquement pour un petit groupe de personnes, principalement des ouvriers chargés d’entretenir les lieux

Publicité
Publicité
Publicité

L’Arabie saoudite a indiqué qu’elle utilisait la technologie de l’ozone pour désinfecter les hauts lieux saints de l’islam, notamment sur les tapis de prière, à l’intérieur de la Mosquée al-Harâm


La prière à distance est appliquée et sera certainement en vigueur pendant plusieurs mois

Tous les travailleurs sont systématiquement contrôlés : prise de température quotidienne


 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pitié !
    La Mecque, Médine et tous les liens saints sacrés de l’islam ont surtout besoin d’être débarrassés de la plus grande infection; que sont les imposteurs sionistes « al saoud « , pas le moins du monde musulmans, qui les souillent de leur putride et infâme colonisation !
    Quant à cet ignoble « soudais’, c’est dans une porcherie qu’est sa place et non pas à la Kaaba, le lieu le plus sacré de l’islam !

  2. Assalamou ‘alaïkoum, désinfection ou purification, j’ai lu purification dans un paragraphe. S’il fallait purifier la Mekke, oui, l’ôter des mains de la monarchie et la purger de tout réactionnaire et imposteur.
    En d’autres temps, le sultan Salah Eddine, après la Libération d’El-Quds/Jérusalem a lui-même lavé de ses mains nues et à l’eau de rose le masjid Al-Aqsa rendu libre aux Musulmans. C’était un temps très lointain maintenant.
    Al-Sudais? Bon, sans commentaires sinon je serais censuré. Celui qui enjoignait aux Musulmans d’invoquer Allah pour la paix dans le monde, non, pour le secours des affamés, non, mais pour la prospérité et la prolongation de la dynastie d’Al-Saoud.
    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La responsabilité de l’âme

La plus grande mosquée d’Australie diffusera l’Adhan tout au long du mois de Ramadan