in

La gratitude d’une hôtesse de l’air, victime du racisme anti-Noirs, envers ses collègues tunisiens et les passagers de l’avion

Même si, au fil du temps, elle s’est forgé une cuirasse pour se protéger du racisme anti-Noirs primaire, certaines flèches empoisonnées parviennent toutefois à la transpercer, comme ce fut le cas le 12 mai dernier, à bord d’un vol Tunisair ralliant Istanbul à Tunis, alors qu’elle accomplissait sa mission d’hôtesse de l’air avec un sens aigu des responsabilités.

Soucieuse du confort des passagers, la chaleureuse Ghofrane Binous n’est pas prête d’oublier son intervention auprès d’une voyageuse acariâtre qui, n’ayant pas trouvé de place pour son bagage à main, exigeait que l’on déplace celui d’un homme âgé. Appelée à la rescousse pour calmer ses ardeurs et apaiser les tensions qu’elle faisait naître, son rôle de médiatrice, désireuse de trouver le meilleur compromis possible, lui a valu d’être insultée en retour.

« Je n’ai pas besoin de votre aide », lui lança sèchement la passagère hors d’elle, avant de proférer une injure ignominieuse contre sa couleur de peau : « la dernière chose dont j’ai besoin, c’est d’une hôtesse « msaouda mlaouda ». A ces mots particulièrement blessants et face à l’attitude méprisante de son interlocutrice, Ghofrane Binous confie, sur sa page Facebook, n’avoir pu retenir ses larmes. Elle était touchée en plein cœur, malgré sa cuirasse qu’elle croyait épaisse…

« Je me suis mise à pleurer. Je représentais quand même une compagnie aérienne », se désolait-elle le lendemain des faits, peinant à se remettre de cette altercation mortifiante. Heureusement, le formidable élan de solidarité de l’équipage, avec à sa tête le commandant de bord Mounir Ajlani, qui a immédiatement fait bloc derrière elle, mais aussi la gentillesse manifestée à son égard par l’ensemble des passagers, furent de précieuses marques de réconfort qui lui ont permis de chasser ses idées noires.

« Ce qui a été très réconfortant, c’est la solidarité totale exprimée par tous les membres de l’équipage, le commandant, le copilote et les passagers du vol », a-t-elle écrit, en renouvelant sa gratitude à Mounir Ajlani pour avoir pris fait et cause pour elle. Ni une ni deux, le commandant de bord tunisien expulsa la passagère dont le comportement inqualifiable l’avait rendue indésirable à bord de son appareil.

C’est sur une note résolument positive que Ghofrane Binous a tenu à conclure le récit de sa mésaventure, persuadée que le souvenir ému du soutien sans faille que lui ont témoigné ses collègues et les passagers effacera celui, cuisant, de sa confrontation brutale avec le racisme.

 

Ghofrane Binous posant aux côtés du Commandant de bord, Mounir Ajlani

« Je voulais donc remercier le Commandant de bord M.Ajlani Mounir, notre Chef de cabine Kammoun Wacef, le co-pilote Zied Yaich, ainsi que tous mes collègues de l’équipage, Mohamed Sahbi Brahm, Aya Hamdi, Hedi Belkadhi, Mehdi Allegui, Mehdi Ranen et les passagers, qui représentent la Tunisie que j’aime ».

Forte de l’appui des membres du Comité des droits, des libertés et des relations extérieures du Parlement tunisien, Ghofrane Binous envisage sérieusement de ne pas en rester là et d’intenter une action en justice.

17 commentaires

Laissez un commentaire
  1. C’est de la pire ignorance de traiter une personne par rapport à sa couleur de peau. En tout cas, cette magnifique hôtesse de l’air est très belle et pleine de charme, il y’en a encore qui croient que la beauté concerne que les blanches!

  2. Je ne sais pas si le terme “Msaouda Mlouda” est réellement raciste ! Ce terme est utilisé pour tout ce que l’on considère comme étant raté . On peu le dire pour une journée qui s’est mal passée comme pour une vie ratée . C’est en tout cas le sens retenu dans le parler quotidien . Cela ne veut pas dire que cette jeune hôtesse de l’air doive acceptée d’être traitée de “ratée” mais cela ne s’adresse pas forcément à sa couleur de peau.

  3. Originaire de la Tunisie, dans ma famille il y a tous types de tunisiens du blond aux yeux bleus au type très foncé de peau, ma mère est très blanche mon père très foncé, il a pris la couleur de sa mère qui est pratiquement noire, autrefois il n’y avait pas ce problème on ne regardait pas trop la couleur mais aujourd’hui plus on est claire plus on est considéré comme beau (ce phénomène existe chez beaucoup de famille afro américaine, antillaise….) j’ai même vue des tunisiens s’extasier devant un bébé car blond au yeux bleus mais assez vilain. Par contre je n’ai jamais vue ce genre de scène cité dans l’article, mais j’ai l’impression que ce phénomène est grandissant depuis plusieurs années et plus présent chez une certaine classe sociale non éduqué. En tous les cas je remarque que ce sujet est débatu en Tunisie, du moins à la télévision où il y a eu des émissions entières sur le sujet, ce qui démontre un début de prise de conscience de ce problème.

    • Sara, je suis out a fait d’ accord avec vous
      J’ ai eu l’ occasion de sejourner en Afrique, durant 2 ans, en 1972 et 73, et, ce phenomene était déja present. Les metisses, a la peau clair, se sentaient de rang superieur face aux gens de peaux noire, ils ne frequentaient pas les memes endroits, ils vivaient souvent entre eux.
      Mais je crois, que ce qui m’ a le plus choqué, alors que j’ avais 20 ans, c’est la mentalité des Africains riches, qui consideraient leurs compatriotes, comme des esclaves, ils avaient une maniere de leur parler, vraiment offensente, comme si c’ était des moins que rien. La chose m’ a d’ autant plus choquée, que j’ étais bien integré, et que lorsque que j’ étais avec des amis Africains, ces bourgeois, s’ adressaient a ma personne, avec tout le respect qu’ ils avaient, et consideraient mes amis, comme si c’ était des va nus pieds.
      La nature humaine est bizare, je n’ ai cessé de m’ en rendre compte, depuis.

  4. A la voir comme ça, je dirais qu’elle n’est pas noire, mais plutôt métisse d’arabe et de noire (une de ses ancêtres ayant été “épousée”). Peut-être une descendante d’esclave alors? Ce qui explique la réaction “culturelle” de la dame raciste.
    Le fait que personne n’intervienne fait ressentir un certain malaise parmi les oummanautes bien-pensants et bien musulmans…
    Ou alors un profond désintérêt fort prudent pour ce genre de problème. Car d’habitude, le racisme, ça tombe toujours sur nous, les méchants blancs occidentaux. Jamais chez les gentils arabo-musulmans…

  5. J’ai eu la chance de travailler un peu partout, Amérique latine, sous-continent indien, Asie du sud-est, Afrique (25 pays) et Proche-Orient. Le summum du racisme, insultes, mépris, je l’ai vécu au Proche-Orient, Qatar, Barhein, Koweit, Abu Dhabi .. envers les immigrés indiens, népalais, philippins, indonésiens … et européens, qui font marcher ces pays.

    • Là encore le terme de racisme à l’endroit des pays du Golfe est excessive. D’une manière générale ils peuvent être traités d’arrogants mais pas de racistes car ils ont également la même attitude à l’égard des Maghrébins qui se considèrent pourtant comme Arabes ( moins depuis quelque temps sans doute parce qu’ils sont excédés par cette arrogance justement) . Par ailleurs il ne faut pas oublier que cette arrogance a toujours été dénoncée par notre prophète ( PSSSL) ce qui prouve que c’est une composante de la mentalité Arabe qui date de la Djahiliya.

        • On retrouve encore la patte du sayanim Leroy derrière ces infâmes affirmations.
          Il n’y aucun doute que les pires racistes sont occidentaux.
          les systèmes les plus iniques ont été inventés par les anglos-saxons, les français , les hollandais, les belges,les portugais et les espagnols. L’apartheid érigé en système de gouvernement en Afrique du sud par les anglo-saxons et les hollandais, ce qui est un comble. L’esclavagisme et le système discriminatoire jusqu’à aujourd’hui au états unis. Le système d’apartheid qui ne disait pas son nom, dans les colonies françaises. Israel qui pratique les pogroms avec les noirs et les palestiniens. Sans compter les pratiques discriminatoires envers tout ce qui n’est pas blanc ou ne provenant pas de la sphère occidentale.
          Je crois que les arabes sont des petits joueurs et pourraient prendre des leçons auprès des occidentaux en matière de racisme et d’esclavage.

      • Exactement, beaucoup d’arabes sont resté avec la mentalité d’avant (à l’époque de Djahilya) mais ils n’ont jamais tenu compte des enseignements de notre Prophète صلى الله عليه وسلم
        Le Prophète صلى الله عليه وسلم à dit : un arabe n’est pas supérieur à un noir, un blanc n’est pas supérieur à un arabe comme pour un noir.

        • Au lieu de confirmer des conneries et d’être raciste par la même occasion en “essentialisant” les arabes, rapportez exactement ce qu’à dit le prophète:
          « Ô gens ! Sachez que votre Seigneur est Unique et que votre père est unique. Sachez qu’il n’y a aucune différence entre un arabe et un non arabe. Il n’y a pas de différence non plus entre un blanc et un noir, si ce n’est par la piété. Ai-je bien transmis le message ?
          L’islam est la seule religion qui affirme l’égalité des hommes urbi et orbi.
          A l’avenir évitez de vous faire manipuler par les sayanims et faites fonctionner ce qui vous sert de cerveau.

          • @titi
            vous le faites tellement bien fonctionner votre cerveau, que si j’étais un de vos coreligionnaires, je vous prierai de vous calmer.
            L’image que vous renvoyez d’une religion dont vous faites l’apologie, avec autant de hargne que de véhémence, est tout simplement désastreuse !
            En insultant vos contradicteurs, à chaque intervention, vous apportez la preuve, de votre incapacité, à maitriser les contradictions, dans lesquelles vous ne cessez de vous débattre.
            L’enfermement dans ce mélange d’idéologie et de fanatisme religieux est une prison, dont vous semblez avoir beaucoup de mal à sortir.
            un peu à l’image de cette petite souris de laboratoire, qui essaie pathétiquement de remonter la roue à laquelle elle s’accroche, mais qui retombe inlassablement en bas.
            vous le voyez comment votre avenir ?

          • Je tiens à vous remerciez pour votre sollicitude (lol), et Dieu merci vous n’êtes pas de mes coreligionnaires. Je ne vois pas en quoi mes propos sont idéologiques ou fanatiques. Reprenez donc un dictionnaire et prenez donc le temps de vérifiez les termes que vous utilisez, cela vous instruira et nous fera des vacances. Je vous engage à vous occupez de vos affaires au lieu de nous accabler de vos avis fielleux.
            Dites moi, qu’est ce qui vous fait squatter un site communautaire? Je suis curieux de l’intérêt que vous nous portez. Un être normalement constitué, peu intervenir occasionnellement sur un site de ce type mais là typiquement nous sommes en présence d’un cas clinique d’obsession. Quel est donc votre objectif? Je crois le deviner assez bien pauvre sayanim. Le simple fait de voir l’un de vous voler au secours que celui qui a reçu un coup de pied et de réclamer son dû vous dévoile.
            Vous déversez quotidiennement des tombereaux de saloperies et de haine et vous voudriez que l’on ne vous réponde pas. Vous vous êtes trompé de religion, ici on ne tend pas la joue gauche après la joue droite.
            La seule chose que je déplore sur ce site, c’est que Oumma puisse laisser libre cours à des parasites de votre espèce.

    • antoine

      Le Proche Orient est la zone qui s’étend de l’Égypte à la Syrie (Palestine, Jordanie, Liban), la région dont vous parlez est composée des pays du Golfe. Le racisme dont vous parlez est d’origine tribale, un truc anachronique et inacceptable. Mais pour sortir de votre approche simpliste et à charge, répétons quand même que, hélas, le racisme prend des formes diverses selon les pays et les cultures. Par exemple, le racisme anti-noir aux États-Unis est plutôt sociologique (être à sa place dans l’espace et dans l’histoire), alors qu’en France le racisme anti-noir/anti-arabe est idéologique et identitaire (refus républicain de la différence, passif colonial).

      • @abou tahar al-tlemceni
        je partage une large partie de votre point de vue sur le racisme.
        tous les groupes humains, développent des comportements de ce type, dès lors qu’un quelconque antagonisme les oppose.
        Ce qui fait que les noirs américains, finissent eux même par développer une forme de racisme anti blanc, de même que les populations issues de l’immigration, après avoir subi le racisme ordinaire des “français de souche” mettent en œuvre à leur tour, des comportements ouvertement “anti-gaulois”
        Je persiste à penser, que le terme “raciste” tout comme le mot “facho” sont à mon sens utilisés de manière très souvent abusive.
        Ce sont des expressions fourre-tout, qui ne sont pas toujours adaptées à la réalité humaine de la personne à qui elles sont destinées.
        Ou est la frontière, entre la misanthropie, la xénophobie, la peur de l’autre, de sa différence, les préjugés ancrés depuis l’enfance, l’ignorance, le manque naturel d’empathie, la jalousie, le profond malaise dans lequel sont enfermés beaucoup de nos frères humains, que leur “mal être” rend méchants , bref !
        une infinité de raisons, peuvent expliquer (non pas justifier) les attitudes des uns et des autres.
        et le plus remarquable, dans cette affaire, est que lorsque ces individus, apprennent à se connaitre, ils finissent le plus souvent par s’apprécier !
        cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu’est-ce que “Croire en Dieu”?

Emmanuel Marsigny, l’avocat de Tariq Ramadan, interrogé par Jean-Jacques Bourdin