in

La diversité est un trésOr

Vous l'aurez tous constaté, cet été aura été profondément marqué par des débats identitaires stériles autour du burkini, de la mise en place d'une police des mœurs déployée sur les côtes françaises et par l'apparition de délateurs, à l’affût du moindre voile drapé sur une chevelure.

Un véritable retour en arrière vers un passé pétainiste, diront certains. Les débats ont également été marqués par les questions sur la "racialité" supposée de la Nation. A l'instar de la députée Nadine Morano, déclarant en septembre 2015 que la France était par essence de race blanche et de culture chrétienne, c'est Jean-Pierre Chevènement qui a renchéri sur le même théorème.

Celui qui préside désormais la fondation de l'islam de France a déclaré ce lundi, au micro de France inter : "A Saint-Denis, il y a 135 nationalités et il y en a une qui a quasiment disparu". Cette nationalité tragiquement disparue, vous l'aurez compris, n'est autre que la "nationalité française".

Une vision post-coloniale qui repose sur le fantasme obsessionnel de la race blanche, couplée à des thèses conspirationnistes comme celle du grand remplacement. Un épais nuage de fumée pour tenter de nier la réalité de notre société actuelle et de son évolution logique. Car, non, il n'y a pas de projet organisé, structuré, orchestré pour remplacer le "Gaulois" en voie d'extinction ! Le Gaulois des bois, des champs et des banlieues n’est pas menacé par de méchants prédateurs islamistes venus pour le chasser de son habitat naturel.

Si on trouve dans la Seine-Saint-Denis autant de diversité concentrée en un lieu, il faut y voir surtout une politique de peuplement choisie par des élus en partenariat avec des bailleurs sociaux pour gagner des sièges en surfant sur la misère sociale. Mais ce qui est le plus tragique dans l'appréciation de Monsieur Chevènement, c'est que celui-ci ne semble nullement se réjouir de l'immense diversité que compte ce Département. Il oublie également que cette diversité de "souche" est avant tout de nationalité française et que le mythe d’une Nation de race blanche est surtout une entrave pour le concept de la citoyenneté.

La République n'est pas composée de citoyens légitimes basés sur un pédigrée d'origine contrôlée et de citoyens à part, importés des colonies. Si nos élites ont contribué à pervertir nos esprits sur des questions culturelles d'un autre temps, il est de notre devoir aujourd’hui d'éclairer les mentalités et de ranimer les consciences. Rappeler que la diversité que l'on tente de marginaliser et de criminaliser n’est autre que la source de richesses dont s'est toujours nourrie et abreuvée la République. C'est ainsi que les savoirs se sont perpétuellement transmis et la culture comme les arts y ont puisé toutes leurs puissantes inspirations.

Le déclin intellectuel menace malheureusement notre siècle, alors affirmons cette réalité qui est avant tout celle de la raison et la réalité de notre Histoire : « Oui, la diversité est un trèsOr ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce musulman indonésien dit avoir 146 ans (vidéo)

Pablo Mira, co-fondateur du site Gorafi, au sujet de l’islam en France : “le racisme, lui au moins, il s’est intégré !”