in

Israël interdit aux Gazaouis d’avoir accès à des médicaments stockés en Cisjordanie

Le son lancinant de l’oppression, venu des territoires occupés, nous apporte chaque jour son lot de nouvelles accablantes. Rythmé par une injustice de jour en jour plus infâme, le refrain insidieux de la mort se répète dans un silence troublant.

Comme le rapporte le centre palestinien d’information (CPI), ce ne sont pas moins de 450 malades, dont 15 enfants, dans la bande de Gaza qui souffrent de maladies du rein. Ces derniers, entendent chaque jour un peu plus, la musique du trépas s’approcher d’eux. Une mort aux notes lentes, qui tendent vers le grave, à l’écoute du chant désespéré de ces êtres malades. Dans leurs paroles, ils ne demandent qu’à avoir accès à des médicaments présents en Cisjordanie, dans les réserves de Ramallah. Oui mais voilà, Israël ne l’entend pas de cette oreille-là. Ils empêchent l’accès à ces stocks aux Gazaouis. Les cris d’enfants de Palestine ne vous parviendront peut-être plus demain. Ils seront peut-être partis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’imam Chaghoumi préface le livre du député anti-voile intégral, André Gérin

Deux énormes croix gammées sur les deux portes d’une mosquée