in

Israël interdit à Amnesty International et à Human Rights Watch d’entrer à Gaza

Ces deux organisations, qui voulaient conduire une enquête indépendante sur les combats entre Israel et la résistance palestinienne à l’intérieur de la bande de Gaza, se sont fait barrer la route par Israël.
Ces deux ONG ont demandé à Israel l’autorisation d’entrer dans la bande de Gaza depuis le 7 juillet. La première excuse avancée a été que la frontière d’Erez était fermée et qu’aucune autorisation n’était accordée jusqu"’à nouvel ordre, ce qui est faux, indique Amira Hass dans Haaretz.
Puis l’administration israélienne des territoires palestiniens occupés a ensuite déclaré qu’aucune des ces deux ONG n’était enregistrée en tant qu’association humanitaire auprès du ministère israélien des affaires sociales. Les deux organisations souhaitaient envoyer des experts militaires ayant des connaissances sur les différents types d’armes et de munitions, afain d’évaluer les affirmations palestiniennes et israéliennes concernant les combats.
Ce qui est particulièrement important quand on sait que des preuves physiques telles que les cratères provoqués par l’impact de missiles ou les traces de munitions disparaissent rapidement après les combats.
Ces deux ONG qui ne peuvent être accusées de parti pris vu les rapports qu’elles ont publié par le passé, mettant y compris en cause le Hamas, sont pourtant interdites d’entrée à Gaza par Erez depuis 2006 en ce qui concerne les enquêteurs de Human Right Watch et 2012 ceux d’ Amnesty International.
Amnesty International a demandé à plusieurs ministres des Affaires étrangères européens de soulever ce problème dans leurs échanges diplomatiques avec Israël. Aucune réponse à ce jour.
 
 
CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Australie: des militants pro-palestiniens montent sur le toit d’un fabricant d’armes israélien

Le jeune Ahmad, bouclier humain de soldats israéliens, témoigne de son calvaire