in

Israël exige le retrait de vidéos “haineuses” pro-palestiniennes sur Google et Facebook

C’est sur le Net que la guerre des images livrée par Israël à la résistance palestinienne est entrée dans une nouvelle phase offensive, par le biais d’une lettre officielle sommant Google, détenteur de Youtube, de supprimer toutes les vidéos « haineuses » pro-palestiniennes.

Dans le viseur du gouvernement ultra-sioniste de Netanyahou, des vidéos choc, accusées de faire l’apologie de « l’Intifada des couteaux » et imputées au Hamas, montrant des Palestiniens battant le rappel des troupes ou encore lançant des pierres sur des soldats israéliens, ont été passées à la trappe de la censure par les mastodontes des réseaux sociaux, Facebook et Google, avec une extrême célérité.

La missive ordonnant à Google de réagir promptement portait le sceau du ministère israélien des Affaires étrangères, et dès lundi 12 octobre Israël se félicitait d’avoir été obéi au doigt et à l’œil.

La guerre des images fait rage une fois encore, et alors que pour les Palestiniens elle représente une arme de dénonciation massive de l’Apartheid et du déploiement de force disproportionné de l’armée d’occupation israélienne, la lutte du pot de terre contre le pot de fer s’est déplacée sur un autre champ de bataille virtuel et non moins ancré dans la réalité de rapports de force d'une criante inégalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une britannique voilée harcelée et aspergée d’alcool dans un train, c’est l’un des témoignages choc d’une étude sur l’islamophobie

Grande-Bretagne : un écolier musulman suspecté d’extrémisme pour avoir fait une demande de salle de prière