in

Israël: des archéologues découvrent une mosquée construite au VIIe siècle

Lors d’une fouille dans la ville  de Tibériade au Nord d’Israël, des archéologues israéliens  affirment  avoir découvert les vestiges d’une ancienne mosquée qui daterait des premiers temps de l’islam (VIIe siècle)   révèle  le quotidien britannique The Gardian.

Les fondations de cette  mosquée semblent   indiquer une  construction qui remonterait à la première  génération  de musulmans après la mort du prophète Muhammad, ce qui en ferait  l’un d’un premier lieu de  culte musulman  selon   les  archéologues de l’université hébraïque de Jérusalem

Pour Katia Cytryn-Silverman, spécialiste en archéologie islamique,   les fouilles de la mosquée de Tibériade offre une rare  opportunité   d’étudier l’architecture des mosquées  musulmanes à leurs débuts. Elle affirme également  que les résultats de ces fouilles  témoignent également d’une  tolérance pour les autres religions par les premiers gouvernants musulmans.

Publicité
Publicité
Publicité

Lorsque cette  mosquée fut  construite vers 670 après JC, Tibériade était une ville sous domination musulmane depuis quelques décennies.  Avant sa conquête par les armées musulmanes en 635, la ville byzantine abritait  des lieux saints chrétiens.  Prenant de plus en plus d’importance,  Tibériade est devenue une capitale provinciale au début de l’empire islamique.  La première mosquée construite qui  possédait  une architecture modeste  dans la ville nouvellement conquise, était située à proximité  des  synagogues  et de l’église byzantine. “Cette mosquée  fut ensuite remplacée par une structure plus  imposante  un demi-siècle plus tard souligne”  Katia Cytryn-Silverman. Mais avant la construction de cette grande mosquée,  l’église  s’est longtemps imposée  comme  l’édifice  principal de Tibériade,  ce qui démontre selon l’archéologue, que les premiers musulmans qui gouvernaient une population majoritairement non musulmane avaient adopté une approche tolérante envers les autres confessions, illustrant ainsi  un «âge d’or» de la coexistence entre les différents cultes.

On constate poursuit l’archéologue   “que  la domination islamique qui  respectait beaucoup la population de  la ville composés de  chrétiens, juifs, samaritains» n’ a  jamais cherché à exprimer  sa présence par des édifices imposants. Les musulmans   qui   ne détruisaient pas les édifices  des autres religions, s’intégraient en fait dans les sociétés dont ils étaient maintenant les dirigeants. » a-t-elle déclaré au cours d’une conférence virtuelle.


Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

États-Unis : la vidéo de l’arrestation d’une fillette noire de 9 ans suscite l’indignation

Jean-Luc Mélenchon est fier d’avoir participé à la manifestation contre l’islamophobie