in

Iran : le poids des sanctions

Depuis 2018, Washington empêche les ventes de l’or noir iranien, qui représentent entre 70% et 80% des recettes d’exportation du pays et environ la moitié de ses ressources budgétaires mettant le marché pétrolier sous pression. Des représailles américaines à l’impact incontestable sur l’économie du pays. L’Iran fait face à une crise économique sans précédent, l’accord nucléaire a été totalement dénaturé depuis le retrait américain et la population est asphyxiée par les sanctions et une inflation supérieure à 40%. Le rial iranien, la monnaie du pays, s’est effondré.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Cette dictature barbare et extrêmiste qu’est l’ Iran est en train de sombrer dans le gouffre qui la conduira en enfer.
    Les mollahs sont à l’agonie et font payer au peuple ( qui mérite notre respect ) leur folie d’impérialisme et de désir de revanche sur les sunnites.
    Non seulement ils sont “cuits” militairement mais maintenant ils sont rongés de l’intérieur par le coronavirus.

  2. Un pays virtuellement ruiné n’est pas gérable, même par un régime dictatorial. Reste à savoir ce qui sortira du chaos à venir. On a vu ce qui est arrivé en Irak, en Libye, et en Syrie. On imagine aussi sans peine le danger que représentera un Iran miné par le terrorisme le jour où ce pays disposera de l’arme nucléaire, ne qui ne saurait tarder.
    Il me semble aussi que Trump fait tout pour pousser dans les bras des chinois les ex alliés de l’URSS durant la guerre froide. Mon impression est qu’un nouveau front se construit, intégrant les pays musulmans victimes des USA, le Russie, et la Chine.
    Enfin, tout se passe comme si les USA, dont l’industrie est de moins en moins concurrentielle, ne voyaient plus d’autre option que la guerre pour sauver leur économie. A noter à ce propos les risques liés à la survenue prochaine d’un krach généré par une explosion de bulle. Les mesures de dérégulation édictées par Trump ne laissent guère d’espoir d’éviter le catastrophe.
    C’est tout le problème des politiques à court terme, qui constituent la plaie de l’occident. Tout le monde y laissera des plumes.

    • « risques d’un prochain krach », « plus d’autre option que la guerre », « guère d’espoir d’éviter la catastrophe »
      Tout cela correspond au « chaos constructeur » qui, tant que l’on peine à identifier les forces qui contrôlent la chose à leur profit, continue de plomber le monde et la vie des fameux 99%.
      L’action politique ”démocratique” dévaluée chez nous, avec sa marge de manœuvre ridicule et son appareil médiatique de connivences, n’apporte certes pas de solution si l’on reste dans le cadre toxique de la diplo-mafia. Car la « guerre à la drogue » et la « guerre à la terreur » se révèlent comme des dispositifs pour utiliser ces deux fléaux contre les peuples au lieu de les éradiquer, générant d’immenses profits criminels tout en justifiant des opérations impérialistes diverses, l’abandon de toute légalité internationale ET la mise en coupe réglée des protections sociales.
      Le désespoir collectif, tant au niveau des communautés déchirées que des pays étranglés par les dettes et les sanctions, est l’outil privilégié contre la Palestine aussi bien que contre les charretées de licenciés « économiques ». Ca ne prend pas, heureusement, contre la Russie ou la Chine : reconstruire un ordre mondial plus sain passerait-il par un « nouveau front » de résistance, ou par une révolution ?
      Quelle peut être la place de l’Islam, ou celle de la religion si les conflictuelles différences de credo peuvent y être aplanies / pacifiées, dans un nouvel équilibre social et humain ?

    • @Patrice bonjour… tout à fait d’accord avec votre vision, et je rebondis ici pour répondre à votre commentaire de mon post ; l’Américain ordinaire a-t-il son mot à dire ? Bien sûr, pourrait-on y répondre, à travers ses représentants élus ; c’est cela la démocratie.
      Les citoyens ordinaires de Cuba et l’Iran avaient eu leur mot à dire jusqu’à la chute de leurs tyrans (Baptista et le Shah)… ensuite l’Amérique a intervenu… etc. l’histoire est connue.

      Le citoyen ordinaire de n’importe quelle démocratie a-t-il réellement son mot à dire (France ; gilets jaunes, retraite, mai 68…) ? Je doute très fortement et les exemples sont nombreux, ne serait-ce pour l’illustrer que le cas des Islandais en 2008 et 2012 ; un peuple pacifique ne se mêlant pas des autres mais qui refuse le diktat de ses élus (Google ;https://www.google.com/search?client=ubuntu&channel=fs&q=islande+r%C3%A9volte+populaire&ie=utf-8&oe=utf-8).

      Si les citoyens ordinaires avaient leur mot à dire, le monde ne serait-il pas plus pacifique ? Plus écologique ? Plus sûr et plus optimiste ? Les citoyens ordinaires sont principalement des pères et des mères de famille soucieux de leurs enfants (le chanteur pop Sting dans ”Russians”), ce n’est pas le cas des représentants démocratiquement élus et autres tenants des pouvoirs.

      Les démocratiquement élus représentants et les tyrans et les dictateurs et les rois et les princes ne tiennent absolument pas compte des citoyens ordinaires qui à leurs yeux sont au mieux des électeurs, dans la neutralité des consommateurs et dans leurs visées de la chair à canon.

      Pour aller dans votre sens alarmiste (et j’y adhère), pour l’Amérique, l’ennemi n’est ni le ”terrorisme” (mots de Macron), ni le réchauffement climatique, ni la démographie mondiale, ni la future crise financière mais le communisme ! Un siècle après la Révolution d’octobre ! 20 ans après l’URSS !
      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/5g-pompeo-qualifie-le-parti-communiste-chinois-de-principale-menace-de-notre-epoque_2116804.html

      • Bonjour Tahar,
        c’est les limites de la démocratie, et de la démocratie dite “représentative”…
        Mais je ne suis pas sûr que si le citoyen ordinaire avais son mot à dire, cela changerai beaucoup…
        Regarder l’agressivité du peuple dès qu’une attaque survient : exemple, soutient à Bush après le 11/09, ou soutient à la guerre en Syrie après le Bataclan…
        A voir aussi l’égoïsme systématique sur les questions d’écologie : OK pour les efforts, mais que ce soit supporté par les autres…Je ne crois pas vraiment à “la sagesse populaire”

        • @dubitatif, bonjour. @Patrice, bonjour.
          Tout ce que nous disons ici est étayé par des faits indubitables qui dessinent en effet 2 blocs, comme le souligne Patrice ; Occident-Israël-Arabie vs États musulmans-Chine-Russie. Ces 2 blocs en conflit défendent leurs intérêts, ce qui est compréhensible, mais ladite défense de ses intérêts ne doit pas se faire à tout prix, surtout pas en sacrifiant des millions d’innocents, c’est tout.

          Il est acceptable que les USA, par exemple, causent des problèmes commerciaux à la Chine (affaire des smartphones Huawei et des turboréacteurs G.E/Safran), mais pas de tuer 500 000 enfants irakiens et de le justifier en disant ”ça vaut le prix” (It’s worth it- dixit Madeleine Albright, ex-ambassadrice et ex-ministre des A.E. américaine ).

          Malheureusement pour le bloc Occident/Israël/Arabie, l’histoire montre que c’est ce bloc qui a agressé, envahi et détruit, pas la Chine, ni la Russie ni les États musulmans.
          Croire que la Chine, la Russie ou autre sera un État capitaliste et tyrannique est une spéculation, voir que le bloc occidental a été capitaliste et tyrannique est une réalité.

          Perso, je pense que la monarchie était la norme avant la 1ère guerre mondiale avant les États-nations. Le colonialisme aussi avant les indépendances post 2ème guerre mondiale ; il a fallu tous ces chamboulements et tous ces millions de morts pour effacer le sujet, le vassal sans droit et soumis au souverain, pour laisser émerger le citoyen avec des droits.

          Il me semble que nous assistons à un autre changement, mutation, majeur du citoyen qui n’a pas son mot à dire à celui de blocs de citoyens organisés, unis qui forceront les décideurs à faire ce qui sera bon pour lesdits citoyens… grâce à la technologie qui réduit déjà certains écarts et qui permet aux citoyens du monde entier de communiquer directement, sans leurs représentants, et de se trouver bien plus de points communs qui les unissent que de raisons de se disperser ainsi que leurs représentants le leur font croire.
          Mais il faut du temps… et j’espère pas autant de morts, si possible zéro.

          • Tahar bonjour,

            Il est vrai que la Chine et la Russie sont des pays peu agressifs en dehors de leurs frontières, si on compare aux EU. Reste à savoir si ça va durer. L’attaque d’Idlib, menée par les Russes, lais un peu perplexe à ce sujet. J’ai également ouï dire que le Chine accumulait les armements, et développait sa flotte de guerre avec l’arrière pensée probable de conquérir les îles proches de leur territoire. C’est un fait nouveau, pour un pays qui s’est contenté jusque là de soumettre les territoires dont il s’estimait propriétaire.
            Vous dite que le,caractère capitaliste de ces deux ex états communistes ne coule mas de source. Pourtant, ces deux pays ont désormais une économie libérale, voire ultra-libérale.
            Et l’on perçoit aussi depuis quelques années chez les chinois un désir évident d’impérialisme économique au demeurant inquiétant (les routes de la soie, les achats de terres en Afrique…).
            Enfin, le caractère tyrannique du régime chinois n’est plus à démontrer. Voir à ce propos le sort des musulmans chinois, la généralisation de la note sociale, et le recours à l’IA pour fliquer la population.

          • Tahar, bonsoir. J’apprécie votre pacifisme, mais il se trouve que la défense des intérêts économiques (compréhensible ? légitime?) d’un pays ou d’une entreprise est à l’origine de la plupart des guerres. Colonialisme, monopole sur l’opium ou l’héroïne, défense du dollar et du style de vie US, mainmise sur les ressources, maximisation des profits…
            L’occident, en détruisant récemment l’Irak, la Libye puis la Syrie ou plusieurs contrées africaines, avait bien des buts financiers / commerciaux, non ? Et il a écrabouillé tant de gens au passage, sous des prétextes humanitaires en plus.
            L’ignorer, c’est permettre de prochains conflits, et enfoncer un peu plus le lanceur d’alerte Julian Assange, qui paye chèrement ces temps-ci son espoir de nous déciller.

      • @CHB et Tahar

        Mon analyse doit être précisée. J’évoque la formation en en cours d’un bloc anti américain intégrant la Chine, la Russie, et certains pays musulmans, mais rien ne permet d’affirmer que cette alliance sera plus morale que le bloc occident/Israël/AS.
        Je pense aussi qu’il est illusoire de poser l’idée que la Chine serait autre chose qu’un pays capitaliste et dictatorial.
        Enfin, le démocratie bute sur une difficulté quasi insoluble: Le stupidité des électeurs, incapables de déceler le manipulation de l’opinion par les organes de presse détenus par les multinationales. On peut y ajouter d’ailleurs le propagande religieuse, dans les états où la croyance est omniprésente. C’est le cas des EU entre autres.
        Mais le peuple est virtuellement bien plus puissant qu’il ne le suppose. Reste à prier pour que la révolte qui se dessine en France ne profite pas à Marine Le Pen.

    • Je m’inscris en faux bien entendu vis à vis de la tonalité générale de vos propos et des réponses que l’on vous fait. Car tous présupposent qu’il y aurait un bien absolu à défendre (la vie humaine, voire le bonheur des peuples) et suggèrent finalement et pour la énième fois la possibilité d’un nouvel ordre mondial, d’une utopie pacifiste, d’un éden sur terre. Il s’agit fondamentalement d’un déni de la réalité et d’une méconnaissance profonde du fait humain, à savoir sa finitude, sa mortalité, sa complexité aussi. Je vous rejoins néanmoins sur le fait qu’il n’y a pas de camp du bien et de camp du mal. Tout est question de perspective.

      Je vous rejoins aussi sur le fait que le peuple est plus fort que ce l’on imagine (voir le discours de la servitude de la Boétie). Et dans cette mesure, il est faux de suggérer que les démocraties ne seraient au final que des démocratures, en se référant par exemple aux gilets jaunes qui n’auraient rien obtenu ou à l’inflexibilité du gouvernement français dans la réforme des retraites. Il est aussi absurde de poursuivre le rêve d’un égalitarisme aveugle quand les sociétés humaines ont de tout temps et en tout lieu fonctionné sur la base de la hiérarchisation et de la spécialisation, plus encore peut être même dans les sociétés dites primitives ou l’individu est plutôt assimilé à sa fonction au sein de la tribu. Car l’individualisme est une invention somme toute récente.

      Je rejoins aussi dubitatif sur le fait qu’il n’y a pas de « sagesse » populaire. Mais parfois le bon sens populaire est plus près de la réalité que les élites intellectuelles si promptes à inventer des concepts qui la déforment, au nom d’idéaux qui finiront toujours par se révéler mortifères, parfois pour asseoir leur pouvoir ou justifier leur existence.

      Je rebondis aussi sur cette idée intéressante de « chaos constructeur », proche de la thèse de Schumpeter sur la « destruction créatrice » dans le domaine de l’économie. La vérité est que le monde des hommes comme l’univers des choses suit des règles immuables qui enchaînent des cycles de création et de destruction. Peu importe les idéologies qui dominent ces cycles. Un temps, elles construisent, un temps, elles détruisent. Elles sont successivement, voire la fois « bonnes » et « mauvaises » suivant les critères manichéens qui clivent l’unité des phénomènes. Tout n’est que processus dont la dynamique est basée sur le jeu de contraires. Tant que l’on restera pénétré de l’idéal platonicien, on accentuera le « bien » comme le « mal » de manière extrême, on donnera plus d’amplitude qu’il n’en faut au mouvement de balancier entre des pôles que l’on perçoit opposés alors qu’ils sont complémentaires car tout change et rien ne se maintient. On doit au contraire accepter la croissance et la décroissance, la vie et la mort. L’humanisme lui même sera mortifère pour les espèces, la nôtre mais aussi les autres. En considérant en effet que la vie humaine est un bien absolu, on ne cherche pas seulement à la préserver des guerres mais à la prolonger en poursuivant ici bas le rêve d’immortalité des religions. Il en est de même de ce nouvel ordre mondial qui n’est qu’un avatar ici bas du paradis chez les croyants dans l’au-delà.

      La seule chose que l’on puisse faire c’est d’accepter la dualité, voire l’ambivalence de toutes choses, d’encourager la mise en place de contrepouvoirs non pas au nom du bien mais pour accompagner le mouvement naturel du monde, de la vie. Car dès que l’on essaie de figer les choses dans un état fut il « idéal » on ne fait que promouvoir une forme de mort.

  3. Tout ce que touche l’Iran va vers la catastrophe,Liban,Irak,Syrie,Yemen leur monnaie est devenu monnaie de singe,guerre, famine et on nous parle de Gaza qui est devenu un nid de terroriste pourtant le Qatar vient en aide a ce petit territoire avec la permission d’Israel et les gens ne crevent pas de faim,la population subit ces terroristes tout comme les Iraniens subissent la terreur des Ayattolahs ou la derniere manifestation s’est solde par plus 1700 morts et plus 100.000 prisonniers que des jeunes bien sur

  4. Bien d’accord avec Baraa.
    Par ailleurs, les éléments fournis (dans ce reportage un peu propagandiste) sur la fausse démocratie verrouillée par la répression et les réseaux, sur la corruption, sur l’avenir bien terne pour la jeunesse, ne vous font-ils pas penser à la situation en France, et dans bien d’autres pays ?
    Voilà que l’ONU, créatrice et dépositaire de l’espoir de paix et de prospérité via des accords et échanges, doit se plier aux exigences des puissances de l’argent et des armes, au détriment des peuples : c’est cela la catastrophe pour l’Iran, pour les autres pays que vous mentionnez, pour les états européens aussi. Les “poncifs” iraniens contre la CIA sont des reproches justifiés tant par son histoire (plus de 50 déstabilisations et renversements ourdis depuis 1945 ! A coups d’instrumentalisation de terrorisme et autres putschs) que par l’actualité… Quant aux blocus, souvent illégaux, ils affectent aussi nos économies largement tributaires de marchés internationaux.
    Nous pourrions dire avec les iraniens : “down with the US bully !”

  5. Iran, Cuba, Corée, Russie, Chine, Gaza, Syrie, Liban, Venezuela, etc … La liste des pays et territoires subissant pressions, guerres économiques, blocus et sanctions de la part de la puissance du dollar devenu virtuel et ses supplétifs a tendance à s’allonger. A priori, cela devrait montrer sa puissance et imposer la soumission à toute force concurrente de l’hyper puissance sur la scène internationale. Mais, dans les faits, est-ce que cela ne multiplie pas le cercle de la colère, la recherche d’alternatives politiques, militaires, diplomatiques, économiques, financières et le développement de l’imagination, de la patience et de la créativité dans des cercles toujours plus larges ? Macron vient de reconnaître à Munich que les sanctions contre la Russie avaient été plus défavorables aux Européens qu’à ceux qui étaient en principe visés ? Est-ce que le blocus de Gaza et l’actuel plan Trump-Netanyahou a vraiment affaibli la cause palestinienne, ou le contraire, augmenté la mobilisation nationale ? Est-ce que les Iraniens qui avaient voté aux dernières élections en pensant pouvoir trouver un compromis avec les Européens, voire même avec le « grand Satan », ont aujourd’hui tendance à vouloir se soumettre ou plutôt à se tenit debout puisque de toute façon, on exige deux qu’une seule chose, la capitulation sur tous les dossiers ? Comme l’avait dit Ben Bella lors de son séjour aux USA après la libération de l’Algérie en réponse à la demande de la Maison Blanche de ne pas se rendre à Cuba : « Nous mangerons de l’herbe mais nous serons libres » et il a quitté Washington pour Cuba … Pour un musulman croyant, le devoir de tenir la tête haute et de soutenir tout mouvement de souveraineté humaine et de dignité quelqu’il soit, a fortiori lorsqu’il s’agit d’un croyant, constitue la principale obligation morale. Nous devons être solidaires de toute nation soumise à des sanctions, un embargo ou un blocus qui, en atteignant les plus pauvres, vise à s’ingérer dans les rapports intérieurs, quelque soit notre opinion sur ses choix ou ses dirigeants. Il est inadmissible par exemple que les malades et blessés des hôpitaux de Damas meurent parce que des terroristes ont détruit les usines locales de médicaments et que les pays occidentaux refusent l’exportation de médicaments sous prétexte que le gouvernement syrien ne leur plait pas. Il en va de même pour l’Iran et tout autre pays.

    • @Baraa, bonjour.
      Cela fait 60 ans que Cuba est sous embargo… et résiste, c’est cela le prix à payer pour ne pas subir la domination des américains ; Diego Maradona (le footballeur qui ne semble pas sans cervelle) a dit que sans la résistance de Cuba en Argentine, comme au Brésil ou au Chili, tout le monde parlerait anglais et boufferai des McDo ; Cuba a servi de rempart à toute l’Amérique latine (voir le film de Émir Kusturica sur MAradona : https://www.imdb.com/title/tt0454976/).

      L’Iran résiste et servira également de rempart à toute la région… si seulement les pétromonarchies n’étaient pas des vassales.
      Très édifiant à regarder l’interview du ministre iranien des A.E à la chaîne américaine NBC ;
      https://www.nbcnews.com/nightly-news/video/extended-interview-iranian-foreign-minister-zarif-speaks-out-63903301808

      Encore plus de clés dans cette récente interview datant du 15 février ;
      https://www.nbcnews.com/video/iran-foreign-minister-zarif-full-interview-with-nbc-news-richard-engel-78791749964

      Je me demande parfois, par exemple, si la France subissait des sanctions et un embargo, ce que feraient ses citoyens ? Résisteraient-ils ou se soumettraient-ils ? Ou l’Allemagne, la Scandinavie… quelle nation, quel peuple oserait défier la toute-puissante Amérique ? Ce rôle est laissé au plus faible ; Cuba, Iran et Corée

      • Tahar : La resistance, c’est surtout contre le pouvoir, qu’ elle s’ organise .
        https://www.lemonde.fr/international/article/2020/01/15/iran-amnesty-denonce-de-nombreux-blesses-dans-la-violente-repression-de-manifestations_6025994_3210.html

        Quand a faire des comparaisons avec les Français, je suis un peu plié en deux, parce que, durant la derniere guerre, la réstance Française, peut servir d’ exemple, au monde entier.
        Et, il n’ a pas fallut 20, 30 ou 40 ans a pleurer sur son sort, alors, arretez votre baratin a deux balles, quand on est soumit, a Dieu, ça change quoi, de l’ etre par les hommes ?

        • @Cheyenne12… car je ne réagis pas à des commentaires à ”deux balles”, par pure politesse je vous réponds que
          1-il faut identifier ce pouvoir dont vous parlez et qui est derrière (Macron ou la classe qu’il représente ? U.E. ou multinationales ?).
          2-la dernière guerre ? Il y en a eu tellement ! c.à.d. ? Guerre d’Algérie ? Vietnam ? Indochine ? Guerre Mondiale ?
          Ah ! failli oublier le bombardement du canal de Suez (avec Israël et l’Angleterre)… parce qu’un président arabe a osé résister et décidé que Suez étant en Égypte, le canal de Suez devait donc d’abord profiter au citoyen égyptien ordinaire.

          Précisez votre propos et bien analyser les faits ; les documents sont innombrables.

      • La question n’est pas de savoir ce que feraient les Français si leur pays était frappé d’embargo, mais pourquoi la France serait soumise à embargo ! Il n’est sans doute inutile de se creuser la tête pour répondre à la première question, si la deuxième exclut cette possibilité…

        • @Didier Lesage… exactement ! Embargo envers l’Iran suite à la prise des otages américains, suite à la chute du Shah, suite à sa politique extrêmement répressive, suite à son installation par la CIA/MI5, suite au limogeage violent par la CIA/MI5 du premier ministre Mossadegh élu démocratiquement… qui a osé revoir les contrats pétrole iranien avec BP… (juste googer :https://www.google.com/search?client=ubuntu&channel=fs&q=mossadegh+CIA+MI5&ie=utf-8&oe=utf-8)

          Embargo de Cuba, même scénario à peu de choses près, idem pour le Venezuela…

          En effet la France ne risque pas de tomber dans ce cas…. mais la Russie oui avec Nord-Stream 2.
          Cependant je doute fortement que le citoyen ordinaire habitué (et conditionné) à une vie centrée sur la consommation ait les capacités de résister à un sérieux manque (de nourritures, médicaments, transports -meurtre la semaine dernière en banlieue parisienne pour faire le plein d’essence-… et même loisirs).

          Se rappeler les cas de l’Espagne et de la Grèce il n’y a pas si longtemps ; soumission totale aux injonctions… et du Qatar il y a 2 ans… juste un mini embargo saoudien…
          Je ne fais que réfléchir au cas où… que ferait la France Insoumise ?
          Je souhaite et espère 60 millions de gilets jaunes… plutôt verts (c.à.d. pacifiques), mais je doute que le citoyen français ordinaire puisse tenir 40 ans (comme l’Iranien ordinaire) ou 60 ans (comme le Cubain ordinaire) car trop habitué au confort… (sans même évoquer le Palestinien ordinaire et ses plus de 70 ans de résistance).

          • Tahar : L’ homme, est fait de la meme façon, qu’il soit musulman, ou de n’ importe quelle religion, et il faut reconnaitre, qu’il a des facultés d’ adaptation hors du commun, si ce n’était pas le cas, son existence sur cette planete, serait il y a déja bien longtemps terminée !
            L’ histoire de notre pays, ne c’est pas faite toujours sous des jours heureux, et les Français, ont eut a vivre des moments difficiles, et douloureux, mais il s’est toujours relevé, et, il est toujours là !
            Mais merci a toi, de t’inquieter pour son avenir, lol

          • @Tahar

            Reste à savoir si l’iranien ordinaire, ou le cubain ordinaire ont eu leur mot à dire.
            Quant aux français, ils ont encore ma possibilité de protester, comme on a pu le constater depuis plus d’un an. Ok! En pure perte. Mais on y verra plus clair après les municipales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Une dirigeante travailliste suspendue pour soutien à la Palestine !

Face à la banalité du mal et de la haine aujourd’hui… La pensée d’Hannah Arendt