in

Incendie à Grenoble: Athoumani Walid raconte le sauvetage des deux enfants

Deux enfants de 3 et 10 ans ont été pris au piège par un incendie dans leur appartement à Grenoble ce mardi. Ils se sont jetés par la fenêtre et ont été réceptionnés 10 mètres plus bas par des habitants de leur quartier. Aucun n’a été blessé par la chute. Athoumani Walid est un de leurs voisins. Il raconte au micro de BFMTV cet incroyable sauvetage.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’innocence de l’enfant est la lumière du monde.

    Ce texte est un hommage aux cinq enfants décédés d’un accident de la route dans la drome, le 20 juillet dernier.

    Que nous arrivent-t’ils à l’âge adulte ? Quand nous grandissons, la société ne nous apprend plus à à sourire, mais à porter des masques, car dit-on, ce qui compte, c’est se protéger avant tout, aujourd’hui d’un virus, et en général, il s’agit de se protéger des autres, en dissimulant nos émotions et nos véritables intentions.
    Nous n’hésitons pas non plus à sortir les armes, afin de se défendre et de « s’imposer » comme on nous le suggère souvent. On ne s’habille plus également mais « on se déguise » plutôt pour jouer « un » rôle dans la société.

    il faut effectivement savoir grandir, car la vie et la société exige que l’on soit autonome et responsable tout les jours. c’est un peu comme le « tenu correct exigé ». Mais cette idée de « grandir » que nous suggère la société dénigre l’enfance qui malgré tout reste enfoui en nous et qui possède pourtant de magnifique qualité que l’on à tendance à oublier :

    La beauté de l’enfance, c’est d’abord ce regard naïf sur l’autre sans préjugé ni stéréotypes : les adultes, les parents, l’enfant ne sait ni les juger, ni les évaluer, l’adulte est donc pour lui un « héros » à qui il accorde sa totale confiance malgré les défauts de celui-ci, ces négligences et ces faiblesses.

    La beauté de l’enfance, c’est cette émerveillement pour les choses et les plaisirs simple de la vie, un simple jeu, une simple histoire, un simple bonbon le remplit de joie, nul besoin d’autre chose.

    La beauté de l’enfance, c’est cette grande sensibilité face au émotions de la vie, sensible au rêve, à ce qui est beau, sensible à ce qui est moins agréable.

    La beauté de l’enfance, c’est aussi l’utopie et l’idéal pour la vie que l’enfant entretien pendant très longtemps, jusqu’à ce qu’il découvre l’age adulte.

    Alors oui, chaque fois qu’une âme d’ enfant s’éteint, c‘est une étoile qui cesse de briller.

    Si l’enfant n’est pas encore responsable et autonome à son âge, et qu’il a besoin des plus grands, il sait en revanche enseigner aux adultes la confiance sans préjugé, l’émerveillement pour la vie, la sensibilité et l’utopie, des choses simples et essentielles que l’adulte ne doit pas oublier….

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Beyrouth s’embourbe, la crise économique devient dramatique et rien ne bouge

Hommage à Eva de Vitray-Meyerovitch, convertie à l’islam en 1950