,

Identité nationale, burqa, Jamel Debbouze se lâche !

Ras-le-bol des sibyllines dissertations de salons entre distingués spécialistes, assez des visions apocalyptiques prophétisées par des intellectuels de mauvais augure, idoles des médias, ras la casquette, à l’envers ou non, des gauloiseries politiques islamophobes indignes de la France d’Audiard, place à l’indignation citoyenne, la vraie, celle qui sort des tripes et laisse parler le cœur !

Et quand c’est Jamel Debbouze qui s’y colle, les mots fusent et font mouche : « La burqa n’est même pas un épiphénomène, ça concerne 250 personnes. Qu’est-ce qu’on vient nous faire chier avec ce truc ! » s’exclame-t-il scandalisé.

L’heure n’est plus aux facéties scéniques ou aux pirouettes désopilantes. Face aux crispations xénophobes exacerbées par le débat sur l’identité nationale, l’homme sincèrement outré prend le pas sur l’humoriste : « Le débat sur l’identité nationale est une insulte. Ils auraient dû appeler ça le contrôle de l’identité nationale ! », ajoutant écoeuré : « Comment j’ai encore à me justifier d’habiter dans mon pays ? Pointer les bons français, et les mauvais français, ça me dégoûte. Pourquoi les intitulés des débats sont toujours les mêmes : islam, poison ou virus ».

Dans une chute où la solennité de la condamnation l’emporte sur la causticité, le pygmalion du Jamel Comedy Club enfonce le clou : « C’est dangereux, c’est électoraliste, et c’est stérile comme débat, et les gens qui vont dans ce sens là sont des racistes. »

Une interview vérité qui vaut bien toutes les auditions parlementaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *