in

Les hijabis en vedette dans le dernier clip de “Deen Squad”, le duo canadien de hip-hop islamique

Inséparables depuis les bancs d’école où leurs chemins se sont croisés et leurs destins se sont liés, les deux chanteurs canadiens qui forment le duo de hip-hop islamique « Deen Squad », Karter Zaher et Jae Deen, respectivement d’origine libanaise et ghanéenne, ont mis en vedette un large panel de jeunes femmes voilées dans le clip illustrant leur dernier single « Cover Girl ».

Convertis à l’islam à l’adolescence, leur véritable ode à leurs sœurs hijabis, incarnation d’une nouvelle génération de musulmanes qui évolue et s’épanouit sous toutes les latitudes, envers et contre tout, prend une résonance particulière en ce 8 mars qui célèbre la Journée internationale des femmes, de toutes les femmes sans distinction.

Parmi les visages et les silhouettes qui crèvent l’écran et se succèdent en rythme figurent notamment la championne d’escrime Ibtihaj Muhammad, la première athlète américaine voilée à avoir participé aux Jeux Olympiques et à avoir décroché la médaille de bronze à Rio, et la très aérienne Stephanie Kurlow, la première ballerine australienne à se hisser sur ses pointes la tête couverte.

Ibtihaj Muhammad

 

Stephanie Kurlow

« A travers notre chanson « Cover Girl », nous souhaitons valoriser le port du hijab et mettre à l’honneur nos sœurs qui le portent dans le monde entier », a expliqué Karter Zaher à Al Arabiya, en précisant que leur démarche musicale s’inscrit dans la volonté de délivrer un message « positif » faisant la part belle à l’élévation spirituelle, mais aussi de renforcer l’autonomisation des jeunes en général, et de la gent féminine voilée en particulier.

Pour réaliser ce casting de choc et de charme, les deux complices de toujours ont activé leurs réseaux, passé des annonces, et le résultat ne s’est pas fait attendre : ils ont été littéralement submergés de réponses favorables émanant des quatre coins du globe, bien au-delà de leurs espérances. « Le formidable soutien que nous avons reçu, l’engouement suscité par ce clip, c’est quasi miraculeux ! », s’est exclamé Karter Zaher qui n’en revient toujours pas, renchérissant : « Nous demandons à Dieu de bénir tout ce que nous faisons ».

A la croisée de deux univers, l’islam et le hip-hop, que d’aucuns considèrent comme incompatibles ou dissonants, les duettistes de « Deen Squad », sûrs d’être sur la bonne voie et d’avoir le bon tempo pour parvenir à un rapprochement harmonieux et salutaire, affichent une confiance renouvelée en leur « musique universelle » qui fait vibrer « tous les publics, toutes les ethnies, y compris des non musulmans ».

« Vous verrez dans notre clip une jeune fille voilée qui tient fièrement le drapeau canadien. A travers elle, nous avons voulu montrer notre propre fierté d’appartenance à notre pays, le Canada, là où nous sommes nés, avons grandi et pouvons faire aujourd’hui la musique que nous aimons en restant fidèles à nos valeurs musulmanes », a souligné Karter Zaher, en se disant plein de gratitude envers Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, pour le soutien sans faille qu’il témoigne à l’ensemble de ses coreligionnaires du pays de l’érable.

Le clip “Cover Girl”

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le Hijab ce n’est pas non plus le jilbab lol
    Si non je trouve que les chansons islamiques sont soit austères et kitch ou bien bling bling….

  2. Entre les hijabis, les jilbeb, les niqab, les burkini… C’est de pire en pire, continuer à enfermer l’islam dans un communautarisme sans fin et à trahir son message universel.

  3. Heureusement que le ridicule ne tue pas !
    C’est ça la pudeur du hijab ???
    N’importe quoi, le hijab devient un objet de fétichisme. De moins en moins religieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui était Al-Ghazali ?

La première femme pilote arabe du gigantesque Airbus 380 est égyptienne