in

“Haboob”, la tempête arabe qui provoque une tempête islamophobe au Texas

Prévoir le temps qu’il fera en direct à la télévision n’est pas toujours aisé, surtout quand l’air ambiant est chargé d’électricité, c’est ce qu’a appris à ses dépens la chaîne d’information locale KCBD, ancrée en plein cœur du Texas, jurant qu’on ne l’y reprendrait plus à annoncer une tempête de sable qui lui est retombée dessus comme la foudre…

Il aura suffi d’un petit mot « Haboob » (vent fort observé dans le désert du Sahara) pour que s’amoncellent dans le ciel de la localité de Lubbock les nuages noirs du racisme, sa consonance arabe s'étant attirée les foudres d'une partie de la population qui s'est déchaînée sur la page Facebook de la chaîne, laissant les météorologues de la station abasourdis devant un tonnerre d’indignations imprévisible.

Parmi le florilège de commentaires acrimonieux, certains ont donné le ton de la tempête de protestations qui a soufflé sur KCBD, mais sans toutefois faire vaciller son « Monsieur météo » vedette, Jody James. "C’est une p* de tempête de sable les gars! Ce n’est pas un haboob! On est en Amérique… assumez!", "On appelle ça une tempête de sable… Le Texas n’est pas un pays d’enturbannés", ou encore "Depuis quand doit-on utiliser un mot musulman pour une bonne vieille tempête de poussière AMERICAINE?", pouvait-on lire sur Facebook, tandis que Jody James, remis de ses émotions, rappelait que le terme arabe, dans l’œil du cyclone, était utilisé couramment aux Etats-Unis depuis les années 50.

"Il s’agit d’un mot d’origine arabe, comme par exemple le mot algèbre. Coton vient aussi de l’arabe, et que nous le sachions ou pas, nous avons beaucoup de mots arabes dans notre lexique", a répliqué ce dernier, renchérissant : "On peut aussi citer "lemon" (citron), "candy" (bonbon), "alcohol" (alcool), "sofa" (canapé) ou "spinach" (épinard)."

Au Texas comme ailleurs, il n'est pas toujours facile de déceler dans les signes du ciel l’arrivée imminente d’une violente tempête islamophobe, de celle qui laisse de fortes perturbations dans son sillage, et ce, même si elle est terriblement dans l’air du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les images d’un harcèlement sexuel à l’université du Caire créent une vive controverse

Une famille musulmane poursuit en justice l’Empire State Building suite à une visite qui a mal tourné