in

La féminisation des magasins destinés aux femmes est en marche en Arabie saoudite

Dans une monarchie saoudienne ultra-conservatrice où l’autonomisation des femmes connaît quelques frémissements, même si l’archaïsme de certains interdits perdure, comme celui de conduire, la féminisation des magasins destinés exclusivement à la gent féminine semble bel et bien enclenchée.

Cette dynamique est même passée à la vitesse supérieure, à la faveur de la troisième phase du plan de féminisation élaborée par le ministère du Travail et du Développement, visant à ouvrir grand les portes des boutiques, installées dans des centres commerciaux ou à l’extérieur, à des Saoudiennes attirées par les métiers de la vente.

Cette avancée notable en faveur de l’insertion professionnelle des femmes, à qui l’on dénie encore bien des droits les plus élémentaires, s’inscrit dans le cadre des efforts menés afin d’élargir leur champ de travail dans le secteur privé, mais aussi dans la droite ligne du plaidoyer livré par l’omnipotent prince Walid Bin Talal pour qu’elles soient enfin autorisées à passer derrière le volant.

En effet, celui-ci met en avant des considérations économiques pour démontrer la nature éminemment contre-productive de cet interdit d’un autre âge, tout comme le ministre du Travail se félicite, pour sa part, de leur participation active au développement du pays, à travers la multiplication des magasins faits par et pour les femmes.

Cette féminisation prendra effet à compter du 21 octobre prochain, pour la plus grande satisfaction des Saoudiennes, à l’instar de Hayat Al-Maskeen, responsable des relations publiques à Riyad, dont la joie sincère est toutefois tempérée par la nécessité de dispenser des formations appropriées et qualifiantes aux futures vendeuses et autres responsables de magasins.

« Féminiser les magasins exclusivement féminins dans le royaume est un grand pas que je salue », a-t-elle déclaré dans un entretien à Arab News, avant de renchérir : « Il arrive que les vendeuses, en poste actuellement, n’aient pas les compétences requises pour conseiller au mieux la clientèle féminine, particulièrement exigeante. Cette politique de féminisation doit absolument y remédier, elle n’en sera que plus efficace et louable ».

Du côté très masculin des acheteurs opérant dans les centres commerciaux, cette décision, marquée du sceau de la monarchie absolue, a reçu un écho plutôt favorable, à l’image d’Iffat qui se réjouit de la plus grande implication de ses concitoyennes dans la vie en société.

Les Saoudiennes n’ont certes pas encore brisé toutes les chaînes aliénantes mais, grâce à cette féminisation en marche, elles auront au moins le droit d’apporter leur petite pierre à l’édifice…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie : l’appel de N. Boukrouh pour une révolution citoyenne pacifique

Abu Dhabi présente des manuscrits rares du Coran dans le cadre d’une grande exposition