in

Exclusivité mondiale sur Oumma: Ben Ali s’exprime pour la première fois

Exclusivité mondiale Oumma: Actuellement en exil en Arabie saoudite, où il suit au quotidien l'actualité politique tunisienne, l'ex-dictateur Ben Ali a réagi à un entretien donné par son ancien Premier ministre Hédi Baccouche (1987-1989) au journal  « Achourouk ». Une  réponse qu'Oumma a réussi à se procurer. 

Dans cette interview, Baccouche prétend être à l'origine du "Changement du 7 Novembre 1987" qui a vu le renversement du président de la République Habib Bourguiba pour raison de santé et l'accession au pouvoir de Ben Ali, alors ministre de l'Intérieur. Oumma publie en exclusivité la réponse de Ben Ali qui dément les propos de Hédi Baccouche et révèle que ce dernier a été informé de ce changement par Ben Ali lui-même. Il annonce également la parution d'un « livre-mémoire » qui reviendra notamment sur cette journée qui a marqué l'histoire de la Tunisie.

La réponse de l'ex-dictateur  Ben Ali  à son ancien Premier ministre  Baccouche:

Je viens de prendre connaissance d’une interview datée du 20 Avril 2014, accordée par Hédi Baccouche au quotidien « Achourouk », où il a parlé de sa carrière politique en citant, entre autres, le "Changement du 7 Novembre 1987" en prétendant qu’il était son "concepteur". Décidément, comme disait le Général de Gaulle « l’âge est un naufrage ». Je ne veux pas m’étaler sur ce sujet, il fera partie d’un grand chapitre dans mon « livre-mémoires ».

Toutefois, je dirai simplement que Hédi Baccouche a perdu l’occasion de se taire et se comporter en Baccouche (muet). Car ce monsieur a appris la nouvelle par moi-même, par téléphone, le 7 Novembre 1987, vers 5 heures du matin. Je lui ai demandé, d’ailleurs , de me rejoindre au Ministère de l’Intérieur pour en parler davantage.

Deux personnes seulement connaissaient la date du « Changement », à savoir : Habib AMMAR et le Colonel Youssef BEN SLIMANE, respectivement Commandant de la Garde Nationale et Directeur général de la Sécurité Militaire.

Deux autres personnes savaient qu’il y avait « quelque chose » en cours de préparation sans connaître la date exacte : Feu Dali Jazy (de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme) et Hédi KHEDIRI, ministre Algérien de l’Intérieur.

Je n'en dirai pas davantage pour le moment en attendant mon livre. Je vous prie de faire connaître ces informations, en me citant si vous  le voulez bien.

Merci et bonne journée.

Zine El Abidine Ben Ali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le prince Walid Ben Talal a recruté la première femme pilote d’Arabie saoudite

Kadhafi: Les confessions de son chef de protocole