in ,

Etats-Unis : le Dakota du Nord élit sa première femme noire, musulmane et voilée à la Chambre des représentants

L’exploit électoral est de taille ! Elle a conquis les suffrages dans un Dakota du Nord, farouchement pro-républicain, dont la coloration rouge du vote ne varie jamais, la radieuse Hamida Dakane peut se targuer d’y avoir apporté quelques touches de nuance, en ce mardi 8 novembre à marquer d’une pierre blanche.

Première femme musulmane noire à avoir teinté de bleu, celui des Démocrates, cet Etat de l’Amérique profonde, bastion du Parti républicain, sa victoire aux élections de mi-mandat est historique à plus d’un titre. Originaire du Kenya, Hamida Dakane, qui porte le hijab depuis l’âge de sept ans, sera, en effet, la première élue voilée à siéger sous la coupole de la Chambre des représentants, à Bismarck.

Publicité
Publicité
Publicité

« Je suis démocrate, je suis musulmane et je suis noire ! », s’est-elle exclamée fièrement à l’annonce des résultats, laissant enfin éclater sa joie après une attente fébrile, dont les derniers instants lui furent insupportables.

Acclamée par ses proches et ses nombreux soutiens, réunis dans un restaurant à Fargo, Hamida Dakane a été submergée par l’émotion au moment de prendre la parole, la jeune femme mesurant le long chemin parcouru depuis son arrivée, en 2012, sur le sol de la bannière étoilée, son visa d’étudiant en poche.

« C’était une élection cruciale pour nous tous, pas seulement pour moi, pour les Somaliens ou les musulmans, mais pour toutes les personnes de couleur de la région », s’est enthousiasmé Hukun Dabar, directeur de l’Afro-American Development Association, lors de ce grand soir dans le très conservateur Dakota du Nord, qui n’a élu sa première femme parlementaire qu’en 2013.

Titulaire d’une maîtrise en administration publique et en gestion de l’énergie, Hamida Dakane ne se contentera pas de mettre de la couleur dans l’hémicycle, que ce soit par sa seule présence, en portant haut le bleu de son parti ou encore les tenues chatoyantes qu’elle affectionne particulièrement. Et ce, même si aujourd’hui, elle voit résolument la vie en rose…


A l’aube d’un mandat de deux ans, qu’elle se prépare avec solennité à honorer du mieux qu’elle pourra, Hamida Dakane, pleinement consciente d’être devenue une source d’inspiration pour nombre de ses concitoyens, notamment ses coreligionnaires, veut se montrer digne de la confiance placée en elle.

Publicité
Publicité
Publicité

« J’espère que mon élection fera naître l’espoir chez de nombreuses jeunes filles musulmanes, qu’elle créera des vocations. C’est bien pour elles de voir que même avec ma tête couverte, on peut travailler, s’investir dans la vie en société et les affaires de la cité, et je m’y emploierai de toutes mes forces, accomplir de belles et grandes choses pour le bien de tous », a-t-elle déclaré lors de sa vibrante profession de foi.

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le confrérisme français contemporain contre l’âme du soufisme

Guerre 14-18: une photo rare d’un spahi algérien priant dans l’Oise en 1916