in

Enquête exclusive sur l’Algérie : l’influenceuse Noor regrette sa participation (www.dzairdaily.com)

L’une des participantes, au documentaire « Algérie : Le pays de toutes les révoltes » diffusé dans la soirée du 20 septembre sur M6 dans le cadre de l’émission « Enquête exclusive », Noor en l’occurrence, affiche sa profonde déception par rapport au résultat final montré au public. Éclaircissements.

Découvrant la version définitive d’« Algérie : Le pays de toutes les révoltes », documentaire présenté dimanche soir aux téléspectateurs d’« Enquête exclusive » ; sur l’écran de la chaîne de télévision française M6, Noor s’est sentie « trahie ». C’est en tout cas le sentiment que dégagent ses propos ; rédigés sur son compte officiel sur Instagram. Apparemment, la déception a été grande pour elle.

La jeune femme, présentée par le reportage diffusé dans le dernier numéro d’« Enquête exclusive » ; comme une « youtubeuse à succès » grâce à son « expertise » en maquillage partagée avec ses fans, prend d’assaut les journalistes qui l’avaient suivie. Elle leur reproche le retrait d’une partie de ses propos ; et n’avoir gardé que ceux les arrangeant ; en tant que médias de France mécontents, s’est-elle offusquée ; des perspectives prometteuses des femmes en Algérie.

Publicité
Publicité
Publicité

Noor s’est révoltée contre « la censure ; dont elle a été l’objet » elle et son mari ; comme précisé par ses publications sur le réseau social. La dame avoue se sentir utilisée à des fins de « propagande » malveillante ; à l’égard du peuple algérien. Il était question, selon elle, au moment où on l’avait approchée pour prendre part au reportage, d’émancipation de la femme en Algérie.

Noor se dit censurée quand elle a clamé : « Je suis fière d’être musulmane ! »

Publicité
Publicité
Publicité
View this post on Instagram

#فرنسا_يااو_أخطينا #Fransa_Yaaaaw_Akhtiiiina

A post shared by Noor et Merouane (@noor_m_officiel) on

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La chaîne M6 interdite en Algérie après un documentaire (www.lefigaro.fr)

La malnutrition sévit à Gaza