in

Disparition d’un journaliste saoudien critique de la monarchie saoudienne

Jamal Khashoggi, journaliste saoudien en exil critique contre le régime, a disparu mardi matin après une visite au consulat saoudien d’Istanbul

Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Merci Rachid Zani pour le lien. Effectivement honte et malédiction aux vendeurs de la mort, protecteurs des dictateurs n’ayant aucune légitimité.
    Honte aux donneurs de leçons alors que, rien qu’avec leurs ventes d’armes, ils sont à des distances abyssales des principes qu’ils brandissent. Honte aussi aux peuples qui ne veulent rien voir.
    Ceux qui complotent contre d’autres peuples ne peuvent avoir de respect pour le leur.
    Ce journaliste Jamel Khachoggi, a été très probablement assassiné, découpé dans le consulat par des bâtards venus pour lui. Ses morceaux ont été ensuite évacués. C’est la thèse retenue par les autorités turques. Les saoudiens soutiennent par la voix du bâtards MBS que Khachoggi avait quitté le consulat après quelques min ou une heure (!!!). Ce fils de chien de sioniste ne sait pas faire la différence entre l’heure et quelques min.
    Les caméras de l’extérieur n’ont enregistré aucune sortie du journaliste et celles de l”intérieur n’enregistrent pas ce qu’y se passe avancent le consulat. On les a placés juste pour la déco?.
    Bref, ça n’est pas la première fois que ce régime de bandits de bédoins de saouds commet des choses du genre. Les honteux le savent et depuis toujours mais le $ les fait taire. Ils sont bien sûr complices et l’histoire le retiendra.
    Ceci me rappelle Ben Barka, on fait des films, des documentaires mais juste pour tourner autour du pot. On ne tirera jamais l’histoire au clair puisqu’on est impliqué de près ou de loin.

  2. Cette homme a-t-il un lien familial avec l’homme d’affaire Adnan Khashoggi, l’ex-beau-frère de Mohammed al-Fayed (dont le fils eut une relation amoureuse avec la princesse de Galles Diana) et qui fût associé avec Ben Laden, détenteur de la SBG(Saudi Binladin Group) responsable de la « manhattanisation » de la Mecque et son “big ben” diabolique qui surplombe la Kaaba aujourd’hui ?

    Tu vois cheyenne bac moins 12, l’Arabie Séoudite n’a de propriété que le nom générique que lui aura suggéré d’adopter les anglais(protectorat d’Aden du 18 mars 1837) avant, puis par les américains quand ils ont lorgné sur l’or noir qui coulait à flot dans son sol. Les accords de Quincy verront ces derniers, plus malins que les autres( anglais et les français), s’octroyer tout le marché du pétrole qui allait rendre son économie numéro 1. On connait la suite, Hollywood, Mac donald, etc… et l’influence que ce pays allait exercer sur le monde, aujourd’hui encore, avec internet et ses géants du web( gafa) qui ne doivent leur succès finalement qu’à l’or noir glané chez les bédouins du Hedjaz. L’Arabie c’est le Hedjaz point à la ligne, comme Israël c’est la Palestine, et le Koweit et tout ton bla bla participent d’une entreprise subliminante mise au point par ceux-là même qui protègent leurs intérêts et qui ont divisés durablement cette région pour ce faire.

    Et comme tu aimes les bulles j’en ai une pour ton bon plaisir (comme disait Aouda dans Laurence d’Arabie), tu sais comment on dit zizi en italien: ZANI, et tu sais pourquoi? parce qu’entre les pattes pend ZANI.

    Pour en revenir à l’affaire qui nous concerne, il est une intervention et non des moindres que je souhaite partager ici présentement. Le contrôle de cette région n’étant pas anodine et la disparition de cet homme ou le meurtre qui sait, prouve sa grande instabilité, à l’instar d’un Yémen qui brûle sans que personne n’y trouve à redire ni ne s’en offusque. Et tout ça pour protéger une prétendue démocratie, créée pour surveiller cet endroit du monde, région à partir de laquelle tout peut arriver, région à partir de laquelle l’islam brillera à nouveau sur les consciences du monde.

    https://twitter.com/younousomarjee/status/1047890118999252995/video/1

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le prix Nobel de chimie attribué un militant de la campagne BDS

Rencontre avec Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Œuvre d’Orient