in

Des Britanniques se dressent contre l’islamophobie, via le hashtag #LoveAMuslim.

Ils attendaient de pied ferme la date fatidique du 3 avril pour contrecarrer les effets délétères de la campagne islamophobe « Punish a Muslim Day », des centaines de citoyens britanniques, de toutes origines et confessions, ont fait cause commune contre la haine sous la bannière de l’amour envers son prochain, à travers le hashtag : #LoveAMuslim.

Orchestrée au Royaume-Uni par de sinistres semeurs de troubles, l’opération « Punish a Muslim Day » projetait de faire du mardi 3 avril un jour de célébration funeste contre la présence musulmane, dont l’idée même a provoqué stupeur, dégoût et effroi de l’autre côté de la Manche.

Distillant leur venin dans des tracts glaçants déposés dans les boîtes aux lettres, ces agitateurs de la pire espèce ont poussé l’abjection jusqu’à flatter les plus bas instincts et inciter à commettre l’irréparable, en promettant des récompenses pour chaque agression commise. Des agressions anti-musulmans culminant dans une violence extrême, sans limites.

« Quand j’ai ouvert l’enveloppe sans adresse et que j’ai vu son contenu, j’ai été horrifié », s’était ému, le 12 mars dernier, Riaz Ahmed, un parlementaire démocrate de Bradford, en lisant à haute voix la liste terrifiante des points attribués aux actes islamophobes qui étaient répertoriés, selon un ordre croissant, dans le courrier qu’il avait reçu. Arracher le hijab d’une femme valait 25 points, le meurtre d’un musulman 500 points, et l’explosion d’une mosquée, c’était le jackpot assuré : 1 000 points !

Déterminés à prendre l’exact contrepied de cette campagne ignoble qui a fait frémir dans les chaumières pendant tout un mois, de nombreux Britanniques se sont donné le mot pour faire de ce 3 avril 2018 un jour à marquer d’une pierre blanche, placé sous le signe de la fraternité humaine revigorée comme jamais.

Un bien cruel retournement de situation pour les sombres artisans du chaos, devenus les piteux arroseurs arrosés de leur propre stratégie de la haine…

Parmi le florilège de tweets ci-dessous, celui de l’activiste américano-palestinienne Linda Sarsour,  qui fut la révélation de la Marche des femmes contre l’ère Trump, le 21 janvier 2017, a marqué les esprits de nos voisins britanniques. 

Recevant de nombreux messages de haine en ligne, voir #LoveAMuslim fait renaître en moi l’espoir“, a-t-elle écrit..

 

 

13 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bonjour,

    Cela fait plaisir de voir qu’il y a encore des personnes qui, derrière “un musulman”, “un catholique”, un “juif”, un “athée”, voient avant tout un être humain.

  2. Tu m’enverras les aides sociales que tu as indûment subtilisé aux pays colonisés, dis Leroy du bricolage historique!

    Tu connais l’expression, Leroy du sot terne ou ce “vain” blanc qui prend sa source en région bordelaise, c’est un prêté pour un rendu!

  3. mr leroy il y a parfois des commentaires francophobes sur ce site ; mais christianophobes je n’en n’ai pas le souvenir; on les trouve surtout a l’extreme gauche et a l’extreme droite ;et chez quelques athegristes

  4. Nous sommes tous frères en humanité. Ces personnes ayant mené cette campagne de haine ne sont pas différent des terroristes qu’ils denoncent. On peut remercier les médias caniveaux et politiciens islamophobes d’avoir alimenter la haine

  5. Toutes les religions sont critiquables et l’islam chez nous n’a pas droit a un privilège particulier. Surtout quand on voit comment l’islam traditionnel traite ceux qu’il considère comme des ennemis : ceux qui s’opposent à son expansion.

    Je suis donc islamophobe puisque je vous critique. Et vous êtes francophobes, christianophobes sans aucun doute, quand on lit les commentaires des oummanautes qui bien sûr aiment leur pays, l’Algérie, pardon, la France (oh, je me trompe tout le temps !).

    Rachid, vous qui vivez dans mon pays sans vous sentir français, pourquoi ne pas émigrer ? On vous enverra les aides sociales.
    .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le pape François en déplacement en Algérie ?

Salah Hamouri à nouveau sur la mairie de Stains (Photo)