in

Coca Cola boycotté en Turquie en représailles contre le bain de sang à Gaza

Le breuvage culte de chez l’oncle Sam perdrait-il de sa pétillance sous l’effet de l’offensive israélienne sanglante dans la bande de Gaza ?

En Turquie, à l’heure où un deuil national de trois jours a été été décrété par le Premier ministre Erdogan en mémoire des victimes palestiniennes, dont l’effroyable bilan dépasserait les 1 000 morts, Coca Cola est un nectar qui laisse plus que jamais un arrière-goût amer, celui de la suspicion généralisée quant à ses liens étroits tissés avec Israël depuis les années 60.

En effet, si le secret de fabrication de la célèbre boisson est jalousement gardé depuis des décennies, il n’en va pas de même de sa défense ardente de l’Etat hébreu qui, elle, est un secret de polichinelle, tout comme l’est son soutien financier à la cause sioniste et à son impérialisme dévastateur qui, depuis 1966, n’a connu aucun gel. Innovative Minds, un site internet pro-palestinien, affirme, comme tant d’autres, que Coca Cola est un fervent partisan d’Israël doublé d’un généreux mécène, ne cessant de dénoncer la grande proximité de la firme avec la Chambre de Commerce d’Israël à Atlanta, ainsi que sa laiterie implantée dans les territoires occupés. 

De l’autre côté du Bosphore, les légendaires bouteilles risquent fort de ne plus faire de bulles longtemps à mesure qu’elles disparaissent des rayons des épiceries et des supermarchés, suscitant un grand mouvement de boycott en signe de représailles contre des crimes de guerre abominables. Des entreprises de plusieurs autres pays ont également décidé de sanctionner Coca Cola en frappant là où ça fait mal, et ont suspendu toutes affaires cessantes la vente de la marque emblématique de la première puissance mondiale et de sa diplomatie alignée sur les positions israéliennes. Ainsi, plus d’une centaine d’hôtels de Mumbai ne vendent plus aucun produit de la firme Coca-Cola et des groupes pro-palestiniens en Malaisie appellent également au boycott de ses sodas.

Alors que Coca Cola a même perdu de sa saveur sur la terre qui l’a vu naître, son chiffre d’affaires étant en berne Outre-Atlantique, l’horreur du bain de sang à Gaza pourrait lui infliger le coup de grâce économique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La soirée romantique entre Hollande et Netanyahou (vidéo)

Le programme gratuit “Viber” est israélien et il vous espionne !