in

Le captagon: la drogue des terroristes de DAESH

 

La police grecque dévoile les images du laboratoire de captagon découvert vendredi à Athènes. 635 000 pilules de cette drogue synthétique, dite “drogue des djihadistes”, ont été saisies, ainsi que du liquide et des armes. Cette méthamphétamine est tristement populaire au Moyen-Orient parce qu’elle est utilisée par de nombreux combattants du groupe Etat islamique.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. On ne gagne jamais rien à dissimuler la vérité, et on perd absolument tout en refusant de voir la vérité. Les daéchiens ne sont pas drogués au captagon, ils le sont au fanatisme religieux.

    Pas pareil. Et plus difficile à nettoyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un hijab avec la marque Nike

Franz Olivier Giesbert défend Israël et “pisse sur les réseaux sociaux”