in

Une campagne photographique dénonce le harcèlement sexuel en Egypte

L’impact des mots « Votre silence, c’est du harcèlement ! » intensifié par une série de photos saisissantes, la campagne contre le harcèlement sexuel en Egypte, conçue sous l’objectif de la photographe égyptienne Marwa Ragheb, mise sur le choc visuel créé par l’illustration de ce véritable fléau dans différents aspects de la vie quotidienne.

Considéré par certains comme la « 11ème plaie » nationale, ce tabou, qui est d’autant plus difficile à briser qu’il demeure entouré de silence et entaché de déshonneur, est dénoncé en images dans les principaux endroits où il sévit contre sa proie toute désignée : la gent féminine sans distinction de condition ou d’apparence, le port du voile, guère dissuasif en l’espèce, ne protégeant nullement contre les harceleurs à l’affût.

Dans les espaces publics, dans la sphère professionnelle, dans les transports en commun, cette campagne photographique, qui aspire à frapper les esprits et à inciter les témoins à sortir de leur inertie coupable, représente et symbolise de façon puissante cette violence ordinaire faite aux femmes.

Selon un rapport publié en 2013 par l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, 96,5% des Egyptiennes ont reconnu avoir subi sa forme la plus répandue (les mains balladeuses), tandis que 95,5% d’entre elles se sont dites victimes d’injures, souvent d’une extrême vulgarité.

Voici quelques photos choc extraites de la campagne signée Marwa Ragheb  :

8 commentaires

Laissez un commentaire
    • Je confirme excellent film, passé sur ARTE il y a environ un an qui devrait être diffusé plus largement. En France le harcélement dans les transports en commun ou au travail est fréquent, sans toutefois atteindre le niveau de l’Egypte, mais restons vigilant(e)s.

  1. Du sensationnel. Rien de plus. Ça ne changera rien au fait que les cœurs soient malades. La situation est similaire à celle de la communauté au temps du Prophète (saws). Les femmes n’ont qu’à sortir accompagnées d’un tuteur (protecteur !) masculin, et les hommes n’ont qu’à se charger eux-mêmes de ceux qui ont une maladie au cœur. Par ailleurs, la sœur qui se fait toucher par des hommes sur les photos… et qui est à deux doigts d’enlever son voile… Il faudra qu’on m’explique l’intérêt d’agir de façon contraire à notre éthique juste pour des photos. Oups ! J’oubliais ! Il faudra qu’on m’explique l’intérêt de prendre une sœur en photo tout court ! Aaah… la pudeur, c’est un sujet complexe finalement. Peut-être notre communauté n’a-t-elle que ce qu’elle mérite ? (…)

    • A partir du moment que la fornication est interdit en Islam même avec consentement mutuel de surcroît quand il s’agit de harcèlement ou de viol se sont des comportement a dénoncer a l’aune de notre étique deuzio il faut facilité l’accès au mariage se qui n’est pas le cas d’ailleurs d’ailleurs.

  2. L’ harcèlement des femmes est intolérable. C’est aux hommes de se contrôler et d’avoir un comportement digne et respectueux.
    Pour les coeurs malades, il y a les hôpitaux psychiatriques​ ou les prisons. Ne cherchons pas justifier l’injustifiable !!!.

    • Ben.
      100% d’accord avec vous. La religion enseigne les valeurs de respect et d’éthique, qui s’appliquent à tout le monde, sans distinction d’identité sexuelle. Pour ceux qui ne peuvent/savent pas se contrôler il y a la justice ou le traitement médical.

      Rajoutons aussi que, particulièrement dans les pays musulmans, les obstacles au mariage contribuent à cette pathologie du manque et du fétiche autour du corps de la femme.

  3. Harcèlement sexuel, dans un monde féminisé, maintenant que des pays Africains adoptent le mariage HH et FF, la femme qui reste en harmonie avec la création ne sera ni harcelée ni mariée, elle sera un plus, une valeur ajoutée.
    L’ancien grec et sa statut Zeus ne reconnait qu’un seul sexe.
    Seuls les animaux échappent à la loi de Zeus, Ah si j’étais un chat, allah tout puissant a voulu autrement.
    Je ne sais pas.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des banques françaises complices de la colonisation en Palestine

Affrontements entre pro et anti-Erdogan à Bruxelles