in

Bruxelles : Malika Saïssi, une héroïne ordinaire qui embellit le quotidien de ceux qui ont faim

Avec de l’énergie à revendre, la chaleureuse Malika Saïssi s’affaire en cuisine chaque jour que Dieu fait, derrière les fourneaux où elle met volontiers la main à la pâte, mais aussi dans la salle de son restaurant associatif où elle sert avec bonheur des repas gratuits à ceux qui ont faim.

Revêtue de son tablier qu’elle n’est pas prête à rendre, cette figure familière du quartier de Molenbeek, à Bruxelles, mitonne depuis plus d’un an de bons petits plats chauds et variés pour les plus nécessiteux. Des êtres vulnérables que la propagation du virus sans frontières et l’instauration du premier confinement qui s’ensuivit, en mars 2020, ont encore plus esseulés et fragilisés.

Figure de proue de Baraka Solidarité, le restaurant bien nommé qui ouvre grand ses portes à tous et ne désemplit pas depuis sa création, Malika Saïssi s’est forgée une belle réputation, de générosité et d’empathie envers les plus démunis, les sans-grades et les sans-voix, qui est arrivée aux oreilles du Palais royal.

Publicité
Publicité
Publicité

Erigée en héroïne du quotidien par une monarchie belge qui salue son dévouement exemplaire, elle a été récemment mise à l’honneur dans le cadre de l’initiative citoyenne « Be Heroes», soutenue par le Roi en personne, Philippe de Belgique, et la ministre de l’Intérieur.

La solidarité chevillée au corps dans une société où l’individualisme forcené fait rage, Malika Saïssi s’autorise encore à rêver d’un monde meilleur, où tendre la main à son prochain en souffrance s’imposerait à tous, comme un devoir moral impérieux.

Après avoir rendu hommage à « tous les bénévoles qui donnent de leur temps, qui abandonnent leur famille toute une journée, qui n’ont pas peur de se salir, qui font des sacrifices pour le bonheur des autres », elle ne cache pas sa fierté d’avoir été sacrée « Héroïne de l’Année » par le souverain des Belges.

Publicité
Publicité
Publicité

Un titre de gloire qui est certes très gratifiant pour celle qui a l’art d’embellir le quotidien de ceux dont l’horizon est désespérément sombre, mais dont elle aimerait surtout se prévaloir dans un seul et unique but, fort louable : glaner des fonds à seule fin de remplir les assiettes d’un plus grand nombre de ses semblables.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Madrid, ville islamique occultée hier et récupérée aujourd’hui

Libye : le chaos règne toujours, dix ans après la mort de Mouammar Kadhafi