in

Arabie Saoudite : Les femmes saoudiennes ont pris le volant le 17 juin

Elles n’appellent pas à prendre le pouvoir, mais juste à prendre le volant… Cet appel du 17 juin était historique en Arabie Saoudite, et notamment pour la gent féminine soumise à une aliénation oppressante. A l’initiative de Woman 2 Drive, les femmes saoudiennes se sont mobilisées pour défier l’interdiction de conduire, une privation de se mouvoir en toute liberté qu’aucune loi ne stipule, et qui fait la consternante spécificité mondiale du royaume.

L’arrestation suivie de l’incarcération, fin mai, de Manal al-Sharif a été le détonateur de cette action d’éclat qui n’a pas défilé dans les rues, n’a brandi aucune banderole, ni tract, ni slogan percutant, mais qui a exhorté les femmes à transgresser le tabou par excellence : prendre le volant, de 6h30 à 23h30, pour vaquer à leur occupations quotidiennes, faire leurs courses, allers chez leurs médecins…, munies de leur permis de conduire.

Problème social impérieux, qui concerne aussi bien les hommes que les femmes, la balle est à présent dans le camp du roi Abdallah. Peut-être faut-il déceler dans l’once de magnanimité des autorités à l’égard du site de Woman 2 Drives et des vidéos sur Youtube dénonçant l’iniquité du sort réservé aux saoudiennes, le signe avant-coureur d’une révolution des esprits rétrogrades.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Belgique : un professeur de religion islamique suspendu pour ses propos sur le voile

Les femmes de Harlem solidaires de Nafissatou Diallo