in

Arabie saoudite : deux nouveaux cadavres découverts sur des routes. Est-ce l’empreinte d’un serial killer ?

Loin de Riyad vers qui le monde a les yeux tournés, et de sa monarchie absolue en proie à une vive agitation depuis que des doigts accusateurs désignent son prince héritier, MBS, comme le bourreau de Jamal Kashoggi, disparu à jamais derrière les portes cossues du Consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, le gouvernorat d’Asir est, lui, secoué par trois crimes horribles.

Savoir si le prince réformateur, qui habillait des atours de la modernité sa conception autocratique de l’exercice du pouvoir, a bel et bien du sang sur les mains, n’est pas la préoccupation première des autorités locales…

En l’espace de quelques jours, alors qu’une affaire criminelle sans précédent défraye la chronique, une peur irrépressible s’est installée dans la région. Une question angoissante tourmente désormais les esprits et s’exprime même pour certains à haute voix : est-ce que les trois cadavres, enveloppés dans des couvertures et abandonnés au milieu de routes très fréquentées, ont été victimes d’un serial killer ? Autant dire du jamais vu au royaume wahhabite !

Déjà sur les dents après la découverte macabre d’un premier corps ligoté sur un lit et déposé sur une autoroute de Abha, les forces de l’ordre de cette province saoudienne, frontalière avec le Yémen et l’immense étendue désertique Rub al-Khali, sont aujourd’hui soumises à de fortes pressions.

Une obligation de résultat leur est imposée : retrouver urgemment la trace du ou des dangereux criminels qui ont à nouveau criblé de balles deux hommes d’origine africaine, à Bisha et Al Dayer, selon le même mode opératoire et la même mise en scène effrayante, que d’aucuns interprètent comme la signature de leur acte odieux, mais aussi comme un avertissement glaçant.

Outre leurs racines communes, ces trois hommes abattus froidement seraient entrés en Arabie saoudite dans les mêmes circonstances, illégalement.

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il y a des gens qui veulent attiser la haine et mettre ce pays dans la gêne. car majorité de citoyens saoudiens sont bronzés de peau et certains sont noirs.

    il y a une volonté de créer des problèmes avec les pays africains comme cela se passe pour l’Algérie et les migrants subsahariens venant du Mali, Niger et autres pays africains.

  2. @Outre leurs racines communes, ces trois hommes abattus froidement seraient entrés en Arabie saoudite dans les mêmes circonstances, illégalement.
    ——————————————————————————————————————————————————————
    Sans le respect ABSOLU de la légalité, sauf circonstances atténuantes, l’humanité va vers un impensable chaos, qui ne lui profitera pas. Quelqu’un qui rentre chez toi sans ton autorisation est forcément un ennemi qui ne te veut aucun bien. C’est même une règle de base du code de vie musulman : N’entrez chez personne sans avoir demandé autorisation de cette personne et n’entrez qu’en disant Salam…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

O. Benderra: “En Algérie, la corruption fait partie intégrante du mode de fonctionnement du système”

Diam’s aurait-elle fait de l’Arabie saoudite sa nouvelle terre d’asile ?