in

Après l’attentat de Conflans, Gérald Darmanin veut dissoudre le Collectif contre l’islamophobie en France (www.lemonde.fr)

Le ministre de l’Intérieur proposera cette dissolution lors d’un conseil des ministres. Selon lui, le CCIF comme d’autres associations sont des « ennemies de la République ».

Depuis vingt-quatre heures, ils étaient nombreux à réclamer sa dissolution. Gérald Darmanin a annoncé, lundi 19 octobre, sur Europe 1, qu’il souhaitait que soit proposée en conseil des ministres la dissolution du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), « manifestement impliquée », selon lui, dans les évènements qui ont conduit à la décapitation du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty, vendredi 16 octobre, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

Le ministre de l’Intérieur a aussi souhaité proposer la dissolution de plusieurs autres associations jugées « ennemies de la République », comme l’ONG islamique BarakaCity, imprégnée d’un islam identitaire. Le fondateur de celle-ci, Idriss Sihamedi, avait été interpellé, mercredi, et il est convoqué au tribunal le 4 décembre « pour harcèlement » en ligne, à la suite d’une plainte de Zohra Bitan, chroniqueuse à RMC.

Publicité
Publicité
Publicité

Depuis l’assassinat de l’enseignant, le CCIF était dans la ligne de mire. En cause, sa participation, présumée par certains, à la campagne de dénigrement lancée contre lui sur les réseaux sociaux par le père d’une collégienne. Une campagne qui a mené à la mort du professeur. Car c’est au CCIF que Brahim C. a fait appel. Et c’est vers cette association – créée en 2003 pour apporter une aide juridique aux personnes victimes d’actes illégaux jugés islamophobes – qu’il a dirigé ses soutiens. Sur Facebook, le 7 octobre, il exhortait ses « frères et sœurs » à faire « au minimum un courrier au collège, au CCIF, à l’inspection académique ou au ministre de l’Education ou au président ». Le 11 octobre, il réitérait son message : « Si vous souhaitez nous soutenir et nous aider et porter plainte, soyons nombreux à dire STOP TOUCHE PAS À NOS ENFANTS. Contacter le CCIF. » Suivait le numéro de téléphone du collectif. Lundi, Gérald Darmanin a qualifié ces messages de « fatwa » lancée contre l’enseignant.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Enseignant décapité : “Trop c’est trop, ça suffit !“, s’insurge le président de la Fondation de l’islam de France (www.francetvinfo.fr)

Stress hydrique: le Maroc face au spectre de la soif