in

Afghanistan : des écoles secrètes pour filles

« J’avais le coeur brisé ». Lorsque les jeunes filles des écoles secondaires ont été renvoyées chez elles en mars, Kawsar, une lycéenne studieuse, fut en proie au plus grand désespoir.

Publicité
Publicité
Publicité

Grâce à de courageuses femmes afghanes qui luttent contre l’obscurantisme secrètement, des écoles clandestines ont réussi à ouvrir leurs portes dans tout le pays, afin de permettre aux filles de poursuivre leur éducation. Dans l’espoir que l’interdiction d’étudier qui les frappe ne soit que temporaire et que les Talibans reviennent sur cette décision inique et d’un autre âge.

Publicité
Publicité
Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Cela nous fait prendre conscience de la chance que nous avons de vivre dans une démocratie laïque ouverte sur le monde même s’il est loin d’être parfait.
    C’est terrible de constater le gouffre qui nous sépare de certains peuples alors que nous sommes contemporains et que nous habitons la même planète.

  2. Cette enseignante a tort , se marier n’interdit pas de faire des études.

    Les Talibans ont tort,
    Rien n’oblige une femme de se marier à l’age de la puberté.
    Rien n’interdit à une femme de se marier à l’age de la puberté.
    Une femme a un capital biologique, il ne faut pas qu’elle le consommer. Point

    A la limite, il est plus logique d’interdire les études pour les deux sexes.
    Un homme primitif cohabite avec une femme primitive beaucoup mieux qu’un homme instruit avec une femme primitive.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

A Rafah, au milieu des décombres, des clowns pour retrouver le rire des enfants palestiniens

La discrimination aux transats frappe les Arabes et les Noirs sur la Côte d’Azur