in

Abdelhamid Abaaoud, l’ennemi public n°1, est mort dans l’assaut de Saint-Denis

L’identification formelle de la dépouille de Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris et jihadiste belge de Daech le plus recherché d’Europe, met un terme au long suspense qui s’était fait jour quelques heures après l’assaut donné hier contre un appartement, situé en plein cœur de Saint-Denis, qui abritait un repaire de terroristes.

Après avoir affirmé dans un premier temps qu’il ne faisait pas partie du commando interpellé, le procureur de la république de Paris vient d’annoncer que l’ennemi public n°1, décrit comme étant « l’inspirateur de très nombreux projets d’attentats ou attentats terroristes en Europe », et qui était bien connu des services de police de Belgique pour avoir été condamné à une lourde peine de prison, a été « formellement identifié comme ayant été tué au cours de l’assaut » de mercredi 18 novembre.

 « Il s'agit du corps découvert dans l'immeuble, criblé d'impacts », précise le procureur dans un communiqué. Le corps du jihadiste belge a été identifié « après comparaison de traces papillaires ».

La mort de Abdelhamid Abaaoud qui, en toute logique, atteste bien de sa présence sur le territoire français en se jouant de toutes les polices, françaises et européennes, ne manquera pas d’alimenter les débats, voire les joutes politiciennes sur la question de la délicate gestion des jihadistes européens de retour de Syrie, mais aussi sur les failles en matière de sécurité aux frontières et de suivi par les services de renseignement.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Montréal : le « Joker » menaçait de tuer un Arabe par semaine

Dans le RER, une femme se sent agressée à la vue d’un kamis et d’une barbe (vidéo)