in

A Rafah, les Palestiniens sont entassés comme des animaux.

Dans sa grande bonté, Sissi vient d’ouvrir pour 3 jours et pour les cas "humanitaire" sa frontière avec Gaza. A Rafah, les Palestiniens sont entassés comme des animaux. Pas d’images dans nos médias…

  

Ces Palestiniens doivent aller se faire soigner en dehors de Gaza, en raison du blocus qui les prive de traitements, ou bien ils ont reçu une bourse pour étudier à l’étranger et attendent des mois, parfois en vain de pouvoir sortir. Humiliation sans limites.

Photos envoyés à CAPJPO-EuroPalestine par un Gazaoui sur place.

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Michel Houellebecq appelant “à une guerre civile pour éliminer l’islam” : choquant mais pas très surprenant…

Cosmosens du Hajj d’après la jeunesse pèlerine française