Vendredi 1 August 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Pèlerinage à la MECQUE : Ressourcement au pays de la Révélation

Pèlerinage à la MECQUE : Ressourcement au pays de la Révélation
fr
http://oumma.com/

En cette période de pèlerinage, Ahmed ELOUAZZANI nous décrit les différentes étapes qui accompagnent ce cinquième pilier de l’islam.

Partagez :

En cette période de pèlerinage, Ahmed ELOUAZZANI nous décrit les différentes étapes qui accompagnent ce cinquième pilier de l’islam.

Introduction :

Le pèlerinage est l’exercice par excellence pour développer les qualités de sobriété et d’endurance. La haute spiritualité qui accompagne ce voyage exceptionnel dans la vie de chacun peut entretenir l’énergie pour le voyage éternel vers Dieu. De tout temps, le pèlerinage a été pour le musulman une entreprise de grande importance, une étape de la vie qui sépare un passé de dissipation d’un avenir de pureté. La réunion des millions de fidèles, dans un endroit précis et à une époque précise, revêtus tous du même pan de tissu blanc est une expérience impressionnante, qui rappelle le jour dernier que chacun est appelé à connaître.

Dans cet article, nous voulons mettre à la disposition du public francophone, un guide succinct en mettant l’accent sur l’aspect pratique du pèlerinage. Comme il y a trois types de pèlerinage, nous avons adopté ici le pèlerinage intitulé A-TTAMATOU’1, celui qui a été vivement recommandé par le Prophète BSSL2 pendant son pèlerinage d’adieu3.

L’accomplissement du pèlerinage, Hajj, est une institution divine prescrite durant la sixième4 année de l’hégire.

Dieu dit : « Et à Dieu le devoir sur les êtres d’accomplir le pèlerinage de la demeure, pour quiconque en a les moyens. Quant à celui qui se rend ingrat, Dieu est certes au-delà des mondes »5.

C’est une obligation à réaliser pour tout musulman au moins une fois dans sa vie, à condition qu’il satisfasse un certain nombre d’exigences6.

La raison pour laquelle tout croyant doit faire le pèlerinage, réside dans l’amour de Dieu et en commémoration du voyage d’Abraham7 et de sa famille. Le croyant cherche ainsi à plaire à Dieu, car ce pèlerinage peut lui permettre de se faire pardonner tous ses péchés, comme l’a précisé le Prophète BSSL :

« Quiconque accomplit le pèlerinage pour l’amour de Dieu et s’abstient de toutes relations sexuelles avec son épouse, et ne fait pas de mal et ne commet pas de péchés, alors il retournera chez lui [après un pèlerinage sans péchés] comme s’il était à nouveau né  »8.

 

A. Le petit pèlerinage : OUMRA9


 

IHRAM : état de sacralisation

Quand le pèlerin s’apprête à accomplir la OUMRA, il lui est conseillé de :

1. se tailler les ongles, se couper les moustaches, s’épiler les aisselles et le pubis, puis de se laver (les ablutions majeures) et de se parfumer.

2. le pèlerin met autour de sa taille un pagne propre (un « RIDA", un morceau de tissu non cousu pour couvrir les parties intimes) et couvre la partie supérieure de son corps par un "IZAR" propre (une houppelande pour couvrir le tronc). Il est souhaitable que les étoffes soient de préférence de couleur blanche.

Il est tout a fait permis de porter les habits de l’IHRAM chez soi avant d’arriver au MIKAT10.

3. Arrivé au MIKAT, il est souhaitable d’accomplir une prière surérogatoire (2 rak’ats) ou une prière obligatoire, ensuite il formule son intention de la OUMRA.

4. Une fois la prière accomplie et que le pèlerin décide d’entrer en état de sacralisation, il dit « LABBAYKA LLAHOMA LABBAYK OUMRA »

Ce qui signifie :

« Je réponds à ton appel, Ô Dieu, par une OUMRA  »

Il est permis pour celui qui craint un empêchement quelconque qui le force à interrompre sa OUMRA de rajouter à la formule précitée :

« ALLAHOMMA IN HABISSANI HABISSE, FA MAHILLY MINA AL-ARDI HAYTOU TAHBISSOUNI »11

Qui signifie :

« Mon Seigneur, je me désacraliserai là où Tu m’arrêteras »

5. Ensuite, il dit à haute voix la fameuse formule de la TALBIYYA sans toutefois se donner de mal :

« LABBAYKA LAHOMMA LABAYK, LABBAYKA LACHARIKA LAKA LABAYK, INNALE- HAMDA WA NI’MATA LAKA WALE MOLK, LA CHARIKA LAK »

cela signifie :

« Me voici Seigneur, me voici pour accomplir le pèlerinage, Tu n’a point d’associés, La Louange et Le Bienfait T’appartiennent ainsi que la loyauté, Tu n’a point d’associés ».

Après la TALBIYYA le pèlerin invoque Dieu exalté Soit-Il et prie sur le Prophète BSSL. Il renouvelle la TALBIYYA à tout changement d’état tel monter ou descendre de l’autocar, après les prières et la rencontre des compagnons de route…

Le pèlerin doit retenir sa langue afin de pas professer de paroles obscènes et doit détourner son regard de tout ce qui est illicite.

Arrivée à MAKKAH

6. Arrivé à MAKKAH et ayant posé ses bagages à l’hôtel, il est souhaitable de se laver le corps, puis de se diriger vers la mosquée sacrée et d’y entrer de préférence par la porte de Bani-chaïba (Bab Essalam). En devançant le pied droit, le pèlerin dit :

« BISMI-LLAH, WA-SSALATOU WA SSALAMOU ’ALA RASSOULI-LLAH, AOUDHO BI WAJHI LLAHI ADHIM WA-BI WAJHIHI LE-KARIM WA SOULTANIHI AL-KADIM MINA CHAITANI RAGIM, ALLAHOUMMA IFTAH-LI ABWABA RAHMATIKA »

cela signifie :

« Au nom de Dieu et que les bénédictions et les salutations soient sur le messager de Dieu. Je cherche refuge auprès de Dieu le très grand et auprès Sa face généreuse, et Son autorité éternelle, contre Satan le lapidé, Ô Dieu ouvre moi les portes de Ta miséricorde ».

7. Dès qu’il voit la KAABA12, il lève les deux bras pour formuler les invocations en disant :

« ALLAHOMA ANTA AS-SALAM, WA MINKA AS-SALAM, ALLAHO ZID HADA BAYTA TACHRIFAN, WA TA’DIMAN, WA TAKRIMAN, WA MAHABATAN, WA BIRA, WA ZID MAN CHARRAFAHO, WA KARRAMAHO, MIMMAN HAJJAHO AWI’TAMARAHOU, TACHRIFAN, WA TAKRIMAN, WA MAHABATAN, WA BIRA »

cela signifie :

« Seigneur ! C’est Toi la paix ! de toi émane la paix, accorde nous la paix.

Seigneur accorde à cette édifice encore de l’honneur, plus de grandeur, de noblesse, de majesté et de respect.

Accorde au pèlerin qui l’honneur et le respecte : honneur, grandeur, noblesse, considération et bien-être ».

TAWAF AL QODOUM (La circumambulation d’arrivée)13

8. Ensuite il va directement au TAWAF en état de pureté, puis se dirige vers la pierre noire (AL-HADJAROU AL ASWADE), puis l’embrasse ou la touche de la main s’il le peut, ou bien il se contente de lui faire signe s’il ne peut y arriver.

9. Ensuite il se met face à elle (sur une ligne tracée sur le sol, qui marque où l’on commence le TAWAF), formule l’intention de TAWAF en disant :

« BISMI-LLAHI, ALLAHO-AKBAR »

10. Il commence alors son TAWAF en tournant autour de la KAABA de sorte que la KAABA soit à sa gauche, hâtant le pas, invoquant Dieu et priant sur le Prophète BSSL.

11. Quand il arrive à l’angle dit Yéménite, il le touche de la main sans l’embrasser en disant :

« RABBANA ATINA FI DOUNIA HASSANAH, WA FIL-AKHIRATI HASSANAH, WA QINA ADABA-NNAR ».

cela signifie :

« Seigneur ! Fais-nous prospérer en cette vie et dans l’au-delà et préserve nous du supplice de l’enfer ».

Il termine ainsi le première tour (CHAWT). Le pèlerin doit faire sept tours, à chaque passage devant la pierre noire il compte un tour (CHAWT).

12. Après la 7ème étape il va au MOULTAZEM (partie entre la pierre noire et la porte), il y fait des implorations ferventes, pleurant humblement et demandant à Dieu car les implorations y sont exaucées.

13. Ensuite le pèlerin se met derrière la station d’Abraham (MAQAMOU IBRAHIM) et y accomplit deux rak’ats. La 1ère rak’at avec la Fatiha et sourate 109 : Les mécréants ; la seconde avec Fatiha et sourate 112 : La Pureté.

14. Une fois cette prière terminée, il va à l’eau de Zam-Zam et en boit et en verse sur sa tête. Tout en buvant , il invoque Dieu et lui présente ses vœux. Il peut dire :

« ALLAHOUMA INNI AS-ALOUKA ’ILMAN NAFI’AN, WA RISKAN WA SI’AN, WA CHIFA-AN MIN KOLLI DA-IN »

ce qui signifie :

« Seigneur je t’implore de m’accorder un savoir utile, un avoir immense et la sauvegarde de tout mal ».

Il revient de nouveau à la pierre noire pour l’embrasser ou la toucher de la main ,s’il en a la possibilité.

LE SA’Y - procession entre SAFA et AL-MARWA14

15. Il va au SA’Y et y accède par la porte de SAFA, en disant :

« INNA SAFA WALE-MARWATA MIN CHA’AIRI LLAHI, FAMANE HADJJA LE BAYTA AWI I’TAMARA, FALA JOUNAHA ’ALAYHI ANNE YATTAWAFA BIHIMA, WA MAN TATAWA’A KHAYRANE FAINNA LLAHA CHAKHIRONE ALIM » 15

cela signifie :

« SAFA et MARWA font partie des lieux voués au culte de Dieu. Celui qui accomplit le grand ou le petit pèlerinage fera bien d’effectuer le va et vient entre ces deux buttes. Dieu saura gré à quiconque aura accompli une œuvre pie. Il est l’Omniscient ».

Il monte sur SAFA de manière à apercevoir la KAABA puis dit :

« ALLAHOU AKBAR(3 fois), LA ILAHA ILLA-LLAH, WAHDAHOU LACHARIKA LAHOU, LAHOU MOULKOU WA LAHO-HAMDOU, WA HOUWA ’ALA KOULLI CHAY-IN KADIR, LA ILAHA ILLA-LLAH WAHDAHOU, SADAKA WA’DAHOU, WA NASARA ABDAHOU, WA HAZAMA AL-AHZABA WAHDAHOU »

cela signifie :

« Dieu est Grand (3 fois), Il n’y a pas de Dieu que Lui, Seul, sans associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, et Il est Capable de toute chose. Il n’y a pas de Dieu que Lui. Il a accomplit sa promesse, soutenu Son serviteur et, seul, il a défait les coalisés  ».

Il implore Dieu de lui accorder ce qu’il désire des biens de ce bas monde et de l’au-delà.

Il quitte SAFA en se dirigeant vers AL-MARWA tout en invoquant Dieu le long de ce parcours.

16. Au fond de la vallée délimitée par les colonnes vertes, le pèlerin accélère sa marche entre les colonnes. Quand il les dépasse, il reprend sa marche normale.

Il ne cesse d’invoquer Dieu et de prier sur le Prophète BSSL le long de ce trajet.

17. Arrivé à AL-MARWA, il y monte et répète les mêmes formules que pour SAFA. Ainsi se termine le première trajet. Puis il reprend sa marche dans la direction de SAFA, jusqu’à ce qu’il arrive à SAFA. Ainsi se termine le deuxième trajet. Il y monte, invoque Dieu puis reprend sa marche vers AL-MARWA, et ainsi de suite jusqu’à l’accomplissement de 7 trajets comprenant 4 arrêts à SAFA et 4 arrêts à AL-MARWA.

18. Une fois le 7ème trajet terminé, le pèlerin coupe ses cheveux, ainsi la OUMRA est achevée et il peut se désacraliser.

 

B. Le grand pèlerinage : HAJJ

 

Le JOUR DE TARWIYYA : le 8 Dhou-al-Hijja

1. En ce jour, le pèlerin reprend son IHRAM comme il l’a fait auparavant pour sa OUMRA (cf. étapes 1 et 2) et formule l’intention du pèlerinage, il se rend le matin à MINA, sans omettre la TALBIYYA.

2. Le pèlerin y accomplit 5 prières : DOHR, ASR, MAGHREB, ICHA et FAJR. Il raccourcit les prières sans toutefois les rassembler.

Le JOUR DE ARAFAT : le 9 Dhou-al-Hijja

3. Après le lever du soleil, il quitte MINA en direction de ARAFAT. Si cela est possible, il s’arrête à NAMIRA (la mosquée de ARAFAT) et y reste jusqu’à midi. Il y accomplit avec l’imam, les deux prières de DOHR et ASR, toutes deux réunies et raccourcies. Après le pèlerin se rend à ARAFAT. Il s’y arrête à n’importe quel endroit. Le Prophète BSSL a dit :

«  je me suis arrêté ici, mais ARAFATE toute entière est valable pour y faire station  »16. Et a dit encore :

« La meilleure parole que j’ai dit moi et les Prophètes qui m’ont précédé dans l’après-midi du jour de ’ARAFA :

« LA ILAHA ILLA ALLAHOU WAHDAHOU LA CHARIKA LAHOU, LAHOUL-MOULKOU, WA LAHOU AL-HAMDOU, WA HOUWA ’ALA KOULLI CHAY IN QADIR »17.

Ce qui signifie : « Il n’y a pas de Dieu autre que Dieu, Seul, sans associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, et Il est Capable de toute chose  »

Il serait bon -si les conditions le permettent- de prendre place près des rochers en bas de la colline ARRAHMA où s’arrêta le Prophète BSSL.

On peut être assis ou debout ou même en voiture. On prie et on implore Dieu jusqu’au coucher du soleil, à la tombée visible de la nuit.

4. A ce moment, le pèlerin se dirige calmement vers MOZDALIFA.

Dès son arrivée, le pèlerin accomplit les deux prières de MAGHREB et ICHA.

Il passe la nuit à MOZDALIFA à n’importe quel endroit. Le Prophète BSSL a dit :

«  je me suis installé ici, mais MOZDALIFA toute entière est valable  »18.

Le JOUR DE L’AÎD : le 10 Dhou-al-Hijja

5. Dès qu’il voit poindre l’aube, il accomplit la prière de FAJR, ramasse sept cailloux (appelés aussi jamarates pluriel de jamra ) ou plus dans le but de les jeter, plus tard, dans le grand bassin appelé « JAMARATE AL-AKABA », et se rend à « MACH’AR AL-HARAM » . Il implore Dieu et exprime ses vœux.

6. Il continue, ensuite, son chemin à Mina, répétant toujours LA TALBIYYA.

En passant en chemin par la vallée de AL-MOUHASSIR19, il active sa marche ou accélère sa voiture sur une distance de 80 m.

Quand il arrive à MINA, il va directement au « JAMRA AL-AKABA » (le 3ème bassin dans le sens de la marche vers KAABA) et y jette les sept cailloux. Il lance chaque cailloux en disant « ALLAHOU AKBAR ». Il peut ajouter cette formule :

« ALLAHOMA J’ALHOU HAJJANE MABROURANE, WA SA’YANE MACHKOURANE, WA TIJARATAN LAN TABOUR »

cela signifie :

« Seigneur ! exauce mon pèlerinage, agrée mon effort et pardonne mes péchés ».

IMMOLATION

7. S’il a une bête à sacrifier, il l’égorge lui même, sinon il charge un autre de le faire, que ce soit une personne ou une instance autorisée telle que la banque islamique saoudienne. Toute MINA est valable pour le sacrifice. Le Prophète BSSL a dit :

«  j’ai fait mon sacrifice ici, mais MINA toute entière est un lieu pour le sacrifice  »20.

RASER OU COUPER LES CHEVEUX

8. Le pèlerin se rase ensuite les cheveux ou se les fait couper. Mais le rasage est préférable.

Arrivé à ce stade le pèlerin peut se désacraliser. Tout lui sera permis, sauf le rapport sexuel. C’est la petite désacralisation appelée en arabe « TAHALLOUL AL-ASGHAR ».

Le Prophète BSSL a dit :

«  Quand l’un de vous aura jeté les « jamarates » d’AKABA et aura rasé les cheveux, tout lui sera permis sauf les femmes  »21.

C’est à dire il peut couvrir sa tête et reprendre ses habits habituels.

TAWAF AL IFADHA22

9. Après il entre à la MECQUE pour effectuer le « TAWAF AL IFADHA », l’un des 4 fondements du pèlerinage. Il se rend à la KAABA en état d’ablution et accomplit le TAWAF, identique au TAWAF de l’arrivée, seulement il n’a pas à porter son RIDA comme il l’avait fait au début, ni à activer sa marche durant les 3 premiers tours du TAWAF.

Après le TAWAF, le pèlerin accomplit deux rak’as derrière la station d’Abraham comme il les avait fait au début.

Ensuite le pèlerin accomplit le SA’Y (la procession) entre SAFA et MARWA conformément au premier.

Une fois terminé, le pèlerin est totalement libéré de toute interdiction notifiée par l’IHRAM. C’est la grande désacralisation appelée en arabe : « TAHALLOUL AL-AKBAR »

Le jour même , il retourne à Mina et y passe la nuit.

LES JOURS DE TACHRIQ : 11 et 12 Dhou-al-Hijja

10. Le lendemain, 11 Dhou-al-Hijja, après midi, il jette les jamarates dans les trois bassins. Il commence par le premier (appelé JAMRA A-SSOUGHRA) qui se trouve près de la mosquée de KHIF. Il y jette sept cailloux, l’un après l’autre, accompagnant chacun la formule ALLAHOU-AKBAR. Il s’écarte ensuite un peu pour faire des implorations.

Il avance ensuite vers le 2ème bassin (appelé JAMRA AL-WOUSTA) et y jette encore sept cailloux comme il vient de le faire au premier. Puis il s’en écarte pour invoquer et implorer son Seigneur face à la KAABA.

Ensuite il avance vers le 3ème et dernier bassin (appelé « JAMRA AL-AKABA ») pour y jeter encore sept cailloux accompagnant chacun de la formule « ALLAHOU AKBAR ». Ayant terminé cela, le pèlerin se retire sans s’arrêter pour les implorations.

11. Le lendemain à midi, il recommence ce qu’il a fait la veille.

S’il est pressé de rentrer chez lui, il retourne à la MECQUE après ces « jamarates » avant le coucher du soleil.

S’il n’est pas pressé il passe la nuit à MINA, afin d’accomplir le lendemain après midi les « jamarates » puis il regagne la MECQUE pour y rester les jours qui lui restent avant son départ. En effet, il faut profiter de ces précieux jours pour accomplir la prière à la mosquée sacrée et pour faire des TAWAF.

TAWAF D’ADIEU23

12. Quand l’heure de départ arrive, la dernière chose que doit faire le pèlerin c’est d’effectuer le TAWAF d’adieu suivi de deux rak’as derrière la station d’ABRAHAM (MAQAMOU IBRAHIM). Le Prophète BSSL a dit :

« Que le TAWAF soit le couronnement de ce que vous faites avant de quitter la MECQUE »24.

Il reprend le chemin du retour en disant : « LA ILAHA ILLA LLAHOU WAHDAHOU LA CHARIKA LAHOU, LAHOUL-MOULKOU, WA LAHOU AL-HAMDOU, WA HOUWA ’ALA KOULLI CHAY IN QADIR, AYIBOUNE,TA-IBOUNE, ABIDOUNE, LI-RABINA HAMIDOUNE. LA ILAHA ILLA ALLAHOU WAHDAHOU, SADAKA WA’DAHOU, WA NASARA ABDAHOU, WA HAZAMA AL-AHZABA WAHDAHOU  »

cela signifie :

« Il n’y a pas de Dieu que Lui, Seul, sans associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, et Il est Capable de toute chose, Nous rentrons repentants, adorant Dieu, nous prosternant devant Lui, le remerciant. Il n’y a pas de Dieu que Lui. Il a accomplit sa promesse, soutenu Son serviteur, et, seul, il a défait les coalisés ».



 

C. LA VISITE DE LA MOSQUEE DU PROPHETE BSSL25



 

Médine est la ville sacrée où le Prophète BSSL a vécu, le lieu où il a été enterré et le lieu de son Hégire. C’est une ville inviolable où il n’est même pas permis ni de battre les arbres ,ni de couper les plantes, ni d’effrayer le gibier. C’est la ville de la miséricorde, de la bénédiction et de la foi. le Prophète BSSL a dit :

«  La foi tend à regagner Médine tel le serpent qui tend chaque fois à regagner son gîte »26 .

La prière dans la Mosquée du Prophète BSSL équivaut à mille prières dans une autre mosquée ; le Prophète BSSL a dit à ce propos :

« Une prière dans Ma Mosquée ici, est plus méritoire que mille prières ailleurs, sauf la Mosquée Sacrée de la MECQUE »27.

Il est donc recommandé de voyager à Médine afin de visiter la Mosquée du Prophète BSSL et de le saluer.

Le Prophète BSSL a dit : « Il n’est pas permis de partir en voyage pieux que vers trois Mosquées : la Mosquée Sacrée, Ma Mosquée ici, et la Mosquée Al-AKSA »28.

La manière d’accomplir cette visite :

1- Il est souhaitable d’entrer à la mosquée en avançant le pied droit, tout en disant :

« BISMI ALLAH, WA SSALATOU WA SSALAMOU ’ALA RASSOULI ALLAH, A’OUDOU Bl ALLAHI AL ADIM, WA Bl WAJHIHI AL KARIM, WA SOULTANIHI AL QADIM, MINA ACHAYTANI RAJIM, ALLAHOMA IFTAH LI ABWÂBA RAHMATIKA ».

Qui veux dire :

« Au nom de Dieu, et que la Bénédiction et la Paix soient sur le Messager de Dieu. Je cherche refuge auprès de Dieu le Très Grand, et auprès de Sa Face Généreuse, et Son Autorité Eternelle, contre Satan le lapidé, ô Dieu ouvre-moi les portes de Ta Miséricorde ».

2- Accomplir une prière surérogatoire (deux rak’ats) ou obligatoire dans (A-RAWDA CHARIFA) cela est plus méritoire.

A-RAWDA CHARIFA signifie en Arabe le jardin honoré : cette appellation est donnée à l’espace compris entre la chaire du vendredi et la maison du Prophète BSSL. Le Prophète BSSL disait :

« l’espace compris entre ma chaire et ma maison est l’un des jardins du paradis »29.

3 - Se présenter debout face au tombeau du Prophète BSSL avec quiétude et à voix basse.

Il est conseillé de le saluer avec la formule suivante :

« AS-SALAMOU ’ALAYKA YA RASOULA-LLAHI WA RAHMATOU LLAHI WA BARAKATOUHOU ».

Cela signifie

« Que la Paix, la Miséricorde, et la Bénédiction de Dieu soient sur toi ô Messager de Dieu ».

Puis, on se déplace légèrement à droite pour saluer ABOU-BAKR (que dieu soit satisfait de lui) :

« AS-SALAMOU ’ALAYKA YA ABA-BAKR ».

Et une fois encore légèrement à droite pour saluer OMAR (que Dieu soit satisfait de lui) :

« AS-SALAMOU ’ALAYKA YA OMAR ».

4 - Il est souhaitable aussi pendant le séjour à Médine d’aller à la mosquée de QOBA (première mosquée construite en Islam), afin de prier, car le Prophète a dit :

« Celui qui a fait ses ablutions chez lui, puis est venu à la mosquée de QOBA pour y prier, aura la récompense d’une OUMRA »30.

5 - Il est souhaitable de rendre visite à AL-BAQI’ (cimetière de Médine où se trouvent les tombes de plus de 10 000 compagnons du Prophète ainsi que leurs successeurs et plusieurs savants de l’islam).

6 - Il est souhaitable de rendre visite aux tombeaux des martyrs de OUHOUD dont celui de Hamza ,l’oncle du Prophète (que Dieu soit agrée de lui) . Tous ces martyrs sont tombés pendant la bataille de OUHOUD la 3ème année de l’Hégire. le Prophète a dit :

- « OUHOUD est une montagne que nous aimons et qui nous aime » 31

- « OUHOUD est une des montagnes du Paradis » 32

 

 

 

Notes :

1 Le pèlerinage A-TTAMATOU’ : c’est le fait d’accomplir le petit pèlerinage-la OUMRA-, de se désacraliser puis d’accomplir le grand pèlerinage-le HAJJ. Voir le détail des étapes dans la suite de l’article

2 BSSL signifie : Bénédiction et Salutation Soient sur Lui.

3 C’est l’unique pèlerinage effectué par le Prophète BSSL l’an 10 de l’Hégire, au cours duquel le Prophète BSSL a incité ses compagnons d’accomplir plutôt le pèlerinage A-TTAMATOU’ .

4 Suivant d’autres avis des savants, le pèlerinage a été institué la 9ème année de l’hégire

5 Sourate 3 verset 97

6 Conditions qui rendent le pèlerinage obligatoire : être musulman, être sain d’esprit, avoir atteint l’âge de puberté, posséder les moyens matériels et physiques.

7 Plusieurs rites de pèlerinage commémorent les oeuvres du Prophète Abraham ainsi que son épouse Hagar et son fils Ismaël.

8 Boukhari et Mouslim

9 Tous les rites de pèlerinage ont été déduits à partir des Hadiths authentiques qui décrivent en détail le pèlerinage de l’adieu du Prophète BSSL comme le Hadith de Jaber rapporté par Imam Moslim…

10 Règles à respecter durant le IHRAM :

Il est cependant interdit au pèlerin durant son IHRAM :

  •  de porter des vêtements cousus et façonnés, c’est à dire qui prennent la forme des membres corporels comme les chemises et les pantalons …,

  •  de couper ses ongles ou ses cheveux,

    - de se parfumer,

    - de se livrer aux préliminaires du rapport sexuel,

    - de se couvrir la tête, pour les hommes,

  •  de contracter un pacte de mariage, ou même de témoigner pour un mariage

    Il faut préciser que la femme, quant à elle, ne pourra se couvrir ni le visage ni les mains.

    En cas de transgression d’une de ces règles, le pèlerin devra expier son péché par l’un des moyens suivants :

  •  soit sacrifier (immoler) une bête (un ovin ou un caprin),

  •  soit jeûner trois jours,

  •  soit accomplir une expiation qui consiste à nourrir six pauvres (la valeur d’un demi-litre de blé par personne).

    Cette expiation est répétée autant de fois que la faute sera commise.

    Il est aussi interdit de tuer du gibier. Cette violation est rachetée par l’offrande d’une bête équivalente (cf. sourate 2 - la Vache, verset 95)

    11 Dans ce cas, s’il y a un empêchement, le pèlerin n’est tenu d’offrir, en guise de compensation, une offrande à l’endroit de l’empêchement. Il quitte son IHRAM sans expiation.

    12 Lorsque l’on voit la KAABA, les implorations sont exaucées

    13 Pour faire le TAWAF, il faut être en état de pureté corporelle et vestimentaire

    le fidèle ressemble pendant le TAWAF aux anges qui gravitent autour du trône de Dieu

    14 Commémoration à notre mère Hagar qui a effectué 7 fois l’aller et le retour entre les deux monts SAFA et MARWA à la recherche de l’eau pour son bébé Ismaël

    15 Coran sourate 2 verset 150

    16 Rapporté par Mouslim

    17 Rapporté par Boukhari

    18 Rapporté par Mouslim

    19 La vallée dans laquelle Dieu a détruit l’armée de Abrahah qui s’apprêtait à détruire la mosquée sacrée KAABA

    20 Rapporté par Mouslim

    21 Rapporté par Abou Daoud

    22 Ce TAWAF que l’on accomplit le jour de l’Aïd est l’un des 4 fondements du pèlerinage

    23 Ce dernier TAWAF n’est pas obligatoire pour la femme qui est en état de menstrues ou de lochies

    24 Rapporté par Mouslim

    25 L’objectif ultime de cette visite c’est d’augmenter notre amour envers le Prophète BSSL

    26 Rapporté par Abou Daoud

    27 Rapporté par Mouslim

    28 Rapporté par Boukhari

    29 Rapporté par Boukhari et Mouslim

    30 Rapporté par Ahmed, nasa-i, Ibnou Majja et Hakim

    31 Rapporté par Mouslim

    32 Rapporté par Boukhari

  • Publicité Oumma.com