Elisabeth Lévy : Stéphane Hessel "profère des âneries" en faveur de "l’antisémitisme"

Diabolisation. Après l’intellectuel Pierre-André Taguieff, c’est au tour d’Elisabeth Lévy de stigmati

par

samedi 13 novembre 2010

Elisabeth Lévy : Stéphane Hessel "profère des âneries" en faveur de "l’antisémitisme"

Diabolisation. Après l’intellectuel Pierre-André Taguieff, c’est au tour d’Elisabeth Lévy de stigmatiser l’ancien résistant Stéphane Hessel, jugé coupable, à ses yeux, en raison de son opposition véhémente au gouvernement israélien. Dans une tribune publiée vendredi sur son site Causeur.fr, la journaliste, qui réfute l’antisémitisme imputé par certains à l’encontre de Nicolas Bedos, saisit cette occasion pour exprimer son point de vue au sujet des détracteurs de Tel Aviv : "Des gens bien sous tous rapports allant de Stéphane Hessel aux syndicats norvégiens, de Ken Loach à Juan Saramago, profèrent tous les jours des âneries qui, si elles ne sont pas antisémites, sont un permis d’antisémitisme".

Stéphane Hessel, un "âne" qui autorise, voire encourage "l’antisémitisme" ? L’intéressé, dont le père était juif et qui a lui-même connu la torture et la déportation dans les camps de concentration, est régulièrement visé par les thuriféraires les plus zélés d’Israël : à la manière d’Elisabeth Lévy, ceux-ci ne tolèrent pas qu’un membre de la communauté juive, considéré de facto commme un traître, puisse soutenir le boycott international des produits israéliens en provenance des territoires palestiniens occupés.

Et la solidarité entre adeptes de l’injure à l’encontre des critiques d’Israël se confirme : un article de soutien à Pierre-André Taguieff, attaqué par le MRAP et diverses associations, a justement été publié sur le site co-fondé et animé par Elisabeth Lévy, Causeur.fr, sous un titre significatif : "Il faut sauver le soldat Taguieff". Pour ces néo-conservateurs à la française, il s’agit bien d’une bataille : celle de la conquête des esprits.

Publicité

commentaires