Abdelwahab Meddeb "reconnaît avoir évolué" et confesse "qu’il "était un intégriste laïc"

Partisan il n’ y a pas si longtemps d’une répression féroce des mouvements islamistes, l’écrivain Tun

mardi 18 janvier 2011

Partisan il n’ y a pas si longtemps d’une répression féroce des mouvements islamistes, l’écrivain Tunisien Abdelwahab Meddeb a opéré un spectaculaire revirement dû certainement à la chute du dictateur Ben Ali qui semble lui avoir donné une plus grande hauteur de vue. Dans un entretien accordé à Libération, il affirme au sujet des islamistes : "Ce problème ne se résout pas par les interdictions, ni par la violence d’un Etat policier, mais par le débat démocratique, la confrontation d’idées. "

Mieux encore, Meddeb reconnait avoir évolué et confesse qu’il "était un intégriste laïc " "Les islamistes tunisiens pourront, j’espère, évoluer comme les islamistes turcs de l’AKP qui, malgré des ambiguïtés, ont effectué une mutation et ont accepté la démocratie. J’étais un intégriste laïc et j’ai évolué. On ne peut pas imposer d’en haut et par la force la laïcité et la démocratie. La liberté est un droit naturel."

Reste à savoir si la "touchante" autocritique d’Abdelwahab Meddeb ne risque pas de lui faire perdre son auréole de "musulman éclairé" généreusement décernée par ses amis journalistes dont certains préfèrent Ben Ali aux Barbus.

Publicité

commentaires