in

Zemmour accuse Christine Taubira de racisme anti-homme blanc

Dire que sa logorrhée nationaliste, raciste, sexiste, aux accents nostalgiques acrimonieux, nous manquait, surtout depuis qu’elle a cessé de se répandre tous les samedis soirs sur France 2,  ne serait que pure ironie face à ce que l’aristocratie médiatique a produit de pire en matière de pyromane, multirécidiviste, des esprits.

C’est sur RTL, confortablement installé derrière le micro de sa tribune matinale, qu'Eric Zemmour continue de sévir, sortant  le grand jeu pour descendre en flammes sa nouvelle cible de prédilection : Christine Taubira, ministre de la Justice, qu’il maudit cordialement, à travers le prisme de sa haute idée droitière, pour ne pas dire lepénisée de la France.

Et manifestement notre polémiste de salon, inspiré comme jamais, s’en est donné à cœur joie !  Taxée d’angélisme, de communautarisme, assénant que la loi sur le harcèlement sexuel qu’elle envisage de rétablir visera exclusivement les hommes blancs, la nouvelle garde des Sceaux est non seulement mise à l'index par notre éditocrate de salon, mais plus grave encore sur le banc des accusés. 

Ce matin-là, on a eu droit à du Zemmour pur jus, infecte comme il se doit, avec cette petite touche de malhonnêteté intellectuelle qui distille la noirceur de sa pensée en toute impunité, sans que RTL ne s'en émeuve (au nom de la liberté de tout caricaturer, très certainement ! ), sans que personne ne crie à la manipulation de masse, et sous les yeux médusés de toutes celles et ceux, nombreux, qui restent interloqués par sa capacité de nuisance !

Sa diatribe assassine de l'aube a fustigé l’action, encore toute fraîche, de Christine Taubira, coupable de racisme anti-homme blanc et de communautarisme, puisque sensibilisée au devenir des jeunes de banlieues, dont la nature est foncièrement mauvaise, comme Zemmour s'échine à le propager sur toutes les ondes…  On  imagine aisément que si notre censeur, assimilationniste dans l’âme, avait le pouvoir d'appliquer un verdict, sa sentence serait sans appel. Un comble tout de même pour celui qui fut, ne l’oublions pas, condamné pour incitation à la haine raciale en 2011 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le regard des Français sur l’islamophobie

“Ils font chier ces Arabes”