in

Une étudiante danoise en arts culinaires forcée de goûter de la viande de porc

Contrainte, la mort dans l’âme, de quitter les fourneaux d’une prestigieuse école de cuisine de Coppenhague où elle pensait parfaire ses talents culinaires, une étudiante danoise de confession musulmane a rendu son tablier de fin cordon bleu après n'avoir eu d'autre choix que de se soustraire à la récente obligation faite aux élèves de goûter tous les aliments mitonnés, en l’occurrence de la viande de porc.

 Se heurtant au veto irrévocable de la direction de l’établissement qui a refusé de faire une exception à la règle, cette jeune femme de 24 ans, originaire de Libye, a renoncé à ses études prometteuses non sans avoir porté plainte pour « discrimination religieuse », avec l’appui du Conseil danois pour l’égalité de traitement.

Saisi de l’affaire qui sentait quelque peu le roussi pour la Holstebro Culinary School, un tribunal local a statué en faveur de l’étudiante musulmane, obligeant l’école à lui verser près de 5 000 Euros à titre de compensation.

Les carottes sont cuites non pas pour la jeune femme pleine de ressources, qui n’entend pas que sa vocation soit contrariée, mais plutôt pour le prestigieux établissement d’arts culinaires de la cité phare du Danemark, dont la justice et la presse nationale s'accordent à reconnaître qu'il n’a pas eu la main légère en matière de sectarisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une vidéo choc de l’islamophobie ordinaire à bord d’un bus à Bruxelles

Fillon sur l’islam : “Il faut qu’on se calme”