in

Un homme s’immole par le feu dans une mosquée à Toulouse

Samedi soir, l’homme qui s’est immolé par le feu dans la mosquée Al-Nour de Toulouse était en fait connu pour ses antécédents psychiatriques. « C’est un musulman, fidèle, et il ne faut voir aucune notion de xénophobie, de racisme, c’est vraiment un fidèle qui pète les plombs, qui était connu, qui avait déjà été suivi pour des troubles psychiatriques et qui, visiblement, avait un contentieux » a déclaré à l’AFP Françoise Souliman, secrétaire générale de la préfecture.

Brûlé à 90%, le pronostic vital de cet homme âgé d’une cinquantaine est engagé. Lors de cette immolation, il n’ y avait heureusement aucun fidèle dans cette mosquée qui est désormais hors d’usage. En accord avec la Mairie, les fidèles prieront provisoirement dans le gymnase d’une école voisine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les mères musulmanes au Canada : bien plus que des femmes au foyer à plein temps

Gilad Shalit ferait-il le Ramadan ?