in

Procès Teva boycott Israël : victoire juridique à Lyon !

Olivia Zémor et les camarades du collectif Palestine69 ce mardi à la sortie du tribunal

Le tribunal de Lyon a relaxé mardi Olivia Zémor, qui était poursuivie par le laboratoire pharmaceutique israélien Teva, pour avoir relayé sur le site europalestine.com une action du collectif Palestine69 (Lyon) devant une pharmacie de la ville, dans le cadre de la campagne BDS. Les faits remontaient à 2016.

Teva était accompagné, dans sa plainte qui a été plaidée au mois de mars dernier, par les officines pro-israéliennes habituelles (BNVCA, Avocats Sans Frontières, France-Israël), qui s’étaient constituées parties civiles contre nous.

La mise en examen d’Olivia Zémor comprenait deux chefs d’inculpation. Les deux ont été rejetés par le tribunal.

Publicité

Sur la qualification de « diffamation » alléguée par Teva, au motif que nous écrivons  que Teva « finance l’armée israélienne »,  l’entreprise pharmaceutique a d’abord été déboutée. Le fait diffamatoire n’est pas établi, a jugé le tribunal, confirmant une évidence. Oui, Teva, entreprise ayant son siège en Israël, finance bien le budget de cet Etat.

D’autre part, l’accusation de « discrimination à raison de l’appartenance à une nation », invoquée à partir d’arguments particulièrement tortueux et fallacieux, a été pareillement rejetée.

Nous reviendrons sur le sujet après avoir pris connaissance de manière plus approfondie du jugement.

Publicité

En attendant, nous nous félicitons de ce succès, et remercions chaleureusement les avocats qui ont défendu une juste cause à la barre.

En avant maintenant pour le développement, plus que jamais, de la campagne BDS de boycott d’Israël, cet État dont l’armée opère une tuerie massive du peuple palestinien !

CAPJPO-EuroPalestine

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Entretien avec l’universitaire palestinien Ziad Medoukh, depuis Gaza sous les bombes

Gaza: Pour le député André Chassaigne, “La France ne peut plus se taire”