in

Une première historique en Arabie saoudite : les femmes autorisées à célébrer la fête nationale dans un stade

La présence de femmes à Riyad, installées dans les tribunes du prestigieux stade international du Roi Fahd, photos truquées ou fidèles à la réalité ?

Jour à marquer d’une pierre blanche pour la gent féminine saoudienne, la célébration de la  fête nationale, samedi 23 septembre, a donné lieu à un assouplissement historique des règles strictes instaurées par la monarchie wahhabite en matière de mixité hommes-femmes, au cours d’un week-end spectaculaire, tout en son et lumière.

Pour la première fois, après des années d’interdiction d’entrée dans les arènes sportives, les Saoudiennes ont été autorisées à franchir des portes qui leur étaient jusqu’ici hermétiquement fermées pour assister aux festivités. Ou quand le rêve devenu réalité a été immortalisé par la myriade de téléphones portables, crépitant au même moment dans un royaume connu pour être hyperconnecté.

Plus étonnant encore, en plein cœur de Riyad, la cité phare d’Arabie saoudite entièrement pavoisée aux couleurs de l’étendard national et parsemée d’affiches à l’effigie du roi Salman et du prince héritier Mohammed bin Salman, la projection d’images d’athlètes femmes sur des grands édifices publics, avec en fond sonore, une musique électronique lancée par un DJ, ont créé l’événement devant une foule composée d’une centaine de Saoudiens et d’expatriés.

Mémorable à bien des égards, la 87ème édition de la fête nationale a été ponctuée de temps forts qui resteront gravés dans les annales et les mémoires, ce qui réjouit leur grand concepteur et organisateur : le jeune prince à l’ascension fulgurante, Mohammed bin Salman, 33 ans, qui se targue d’être résolument engagé dans la voie des réformes.

« Notre Royaume devenant un membre actif du G20, nous nourrissons l’ambition d’en faire un royaume pionnier à tous les niveaux, notamment en valorisant le rôle des jeunes, garçons et filles, afin de parachever notre objectif suprême : le plan Vision 2030 qui inaugurera une nouvelle ère, une nouvelle phase de développement pour le futur, dans l’intérêt général du pays », a-t-il déclaré avec solennité, tandis que les réjouissances, rompant extraordinairement avec les us et coutumes, battaient leur plein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Algérie face à son destin

« Sheikh Jackson », le film égyptien qui met en scène la crise de la foi d’un salafiste, fan de Michael Jackson