in

Paranoïa islamophobe lors de la finale de la Coupe d’Ecosse de football

Signe des temps où les peurs irréfléchies l’emportent sur la raison, jusqu’à causer un trouble de la vision des plus préjudiciables, une paranoïa collective islamophobe, aussi aiguë qu’imprévisible, s’est emparée, dimanche, de tout un stade, enflammant les fans de ballon rond venus assister à la finale de la Coupe d’Ecosse.

Loin de la pelouse et des dribbles victorieux du Celtic Glasgow qui s’est imposé face au Hibernian FC par 3 buts à zéro, une ébullition extra-sportive mettait en émoi les tribunes à la vue d’une banderole suspendue par les supporters celtiques du club perdant, historiquement créé en 1875 par des immigrants catholiques irlandais à Edimbourg.

Alors que l’assassinat du soldat anglais hantait les esprits, une bannière, pourtant parfaitement lisible, a été mal lue et fort mal interprétée, donnant lieu à une violente polémique sourde aux appels au calme, et obstinément aveugle devant l’évidence de son erreur flagrante.

Achill Island c.s.c, du nom de l’île d’Achill qui est la plus grande d’Irlande, au large de la côte ouest, tel est le seul et unique libellé qui figurait en toutes lettres sur la bannière de la discorde, et dont aucun supporter ne pouvait imaginer qu’il allait être déformé en "Achill Islam c.s.c", et perçu comme une provocation faisant l’apologie de l’islam.  

Une avalanche de gazouillis, certains incrédules, d’autres virulents, voire injurieux, a affolé Twitter (voir ci-dessous) révélant l’ampleur du fléau de l’islamophobie qui, lui, n’est pas une vue de l’esprit, contrairement aux délires irrationnels et incontrôlables qu’il peut, hélas, déclencher.  

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La police britannique arrête quatre hommes pour des propos islamophobes sur les réseaux sociaux

Homosexuel et bon musulman: débat T. Ramadan et L.Mohamed Zahed