in

Muslim Girl, une blogueuse américaine, refuse un prix de Revlon à cause de son égérie : l’israélienne Gal Gadot

Refuser le prix décerné aux femmes considérées comme des « actrices du changement » par la célèbre marque de cosmétiques Revlon, c’est faire acte de résistance contre la normalisation de l’image d’Israël pour Amani Al-Khatahtbeh, 26 ans, une influente blogueuse américaine voilée.

Une normalisation, aussi perverse que pernicieuse, qui a les traits de l’ex-soldate et Miss Israël Gal Gadot, la nouvelle Wonder Woman starisée par Hollywood et l’ambassadrice de charme de la colonisation israélienne dont elle se fait une fervente porte-parole sous les feux des projecteurs, s’exhibant tout sourire dans ses robes de soirée scintillantes.

Pas question pour Amani Al-Khatahtbeh, alias Muslim Girl, cette infatigable militante en faveur de la réduction des préjugés et de l’autonomisation des femmes musulmanes, d’accepter la récompense honorifique octroyée par Revlon, car sa nouvelle égérie n’est autre que l’actrice missionnée pour entretenir l’illusion d’Israël « seule démocratie du Proche-Orient » sur des tapis rouges très complaisants…

« C’est contre ma morale et mes valeurs ! Je ne peux pas décemment accepter ce prix de Revlon avec Gal Gadot comme ambassadrice », s’est-elle indignée sur les réseaux sociaux à l’annonce de sa distinction, en rappelant opportunément que celle qui a troqué son treillis de l’armée d’occupation pour ses habits de lumière exhortait en 2014, alors que Gaza subissait une énième offensive israélienne sanglante, à soutenir Israël, l’oppresseur impitoyable. « Nous devons vaincre !! », écrivait alors Gal Gadot, en trempant sa plume dans l’encre noire de l’ultrasionisme guerrier.

« Je ne peux pas, en toute conscience, accepter ce prix de la marque Revlon, car cela reviendrait à tolérer que Gal Gadot soit son nouveau visage, et ça, c’est impossible, d’autant plus que le mois dernier, une jeune fille de 16 ans nommée Ahed Tamimi, une militante palestinienne, a été arrêtée et incarcérée par l’armée israélienne », s’est justifiée Amani Al-Khatahtbeh sur Instagram, en espérant que son refus clair et net jettera un gros pavé dans la mare du cynisme made in USA.

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam Alaikum .Bravo à cette jeune fille , il n’y a pas de petites actions pour résister à l’influence pernicieuse d’Israël dans le monde. C’ est courageux et un exemple qui mérite d’être souligné .

  2. Bravo!
    Je ne connais pas beaucoup de personnes qui auraient refusé de scintiller même une seconde sur le podium de l hypocrite médiatique ! Voilà qui s appelle avoir des principes ! Chapeau bas pour cette grande dame!

  3. Le nazisme israélien ne pourra rien contre le courage et la détermination des justes.Ce n’est pas en bidonnant l’image d’Israël à coups de millions pour redorer son image que le monde entier peut oublier les crimes sionistes , l’épuration ethnique et l’apartheid envers les citoyens de la Palestine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La foi en Dieu est une libre adhésion et non une contrainte extérieure

La Turquie bombarde des positions kurdes en Syrie