in

Marseille: les enquêteurs ont des doutes sur l’agression du professeur juif qui affirmait avoir été “tailladé” en novembre

 Selon un article paru ce matin en exclusivité dans  le quotidien La Provence, les enquêteurs de la sûreté départementale ont rapidement eu des doutes quant aux déclarations du professeur Tzion Saadoun qui prétend avoir été tailladé le 18 novembre à l’aide de deux couteaux par trois individus dans une rue du 13e arrondissement à Marseille qui auraient exhibé un T-shirt à l’effigie de "Daech" mais aussi des photos de Mohamed Merah sur un téléphone portable, toute la classe politique, jusqu’au Président Hollande, ainsi que la communauté musulmane, avaient apporté leur soutien à l’homme.

"D’abord les blessures font un peu rigoler si l’on peut dire, et ensuite les constatations médico-légales qui ont été effectuées ne collent pas à ce qu’il raconte, tout comme d’autres examens qui ont été réalisés au cours de ces semaines d’investigations", glissait ce matin un proche de cette affaire plus que délicate dans le contexte de menaces terroristes que connaît le pays" rapporte La Provence,  qui révèle également que Tzion Saadoun a été placé en garde à vue il y a une heure environ dans le cadre d’une enquête pour "dénonciation mensongère".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« L’excision minimaliste », lâche compromission avec l’innommable

A Niort, un riverain tombe sur une affiche interdisant une rue aux “arabes et aux noirs”