in

Les chefs des confessions chrétiennes à Jérusalem dénoncent les persécutions des colons israéliens

Les églises de Jérusalem protestent contre une « tentative systématique de chasser les chrétiens de la Terre sainte » . Dans une campagne lancée avant Noël, les dirigeants des confessions chrétiennes de la ville critiquent Israël pour sa non réponse aux attaques violentes et aux mesures prises par des groupes de colons pour acquérir plus de propriétés dans la vieille ville.

Les chefs des confessions chrétiennes à Jérusalem ont lancé une campagne de protestation contre la violence des groupes radicaux et les tentatives des organisations de colons israéliens d’acquérir des propriétés dans la vieille ville, dénonçant une « tentative systématique de chasser la communauté chrétienne de Jérusalem et d’autres parties de la Terre Sainte . » La campagne lancée la semaine dernière, avant Noël, rejoint d’autres opérations conjointes des églises de Jérusalem contre la politique d’Israël dans la vieille ville.

La campagne comprend un nouveau site Web dédié, des pétitions et des articles dans les médias internationaux. Les dirigeants de l’église soulignent « des incidents d’agressions physiques et verbales contre des prêtres et d’autres membres du clergé » et l’incapacité de la police à fournir une protection adéquate. Ils dénoncent également les tentatives de « groupes radicaux [de] continuer à acquérir des biens stratégiques dans le quartier chrétien ».

Publicité

En réponse à la campagne du Conseil des Patriarches et des chefs de plusieurs églises, le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré que leurs accusations étaient « sans fondement et déformaient la réalité de la communauté chrétienne en Israël ». « Les chefs religieux ont un rôle essentiel à jouer dans l’éducation à la tolérance et à la coexistence, et les chefs d’église doivent comprendre leur responsabilité et les conséquences de ce qu’ils ont publié, ce qui pourrait conduire à la violence et porter préjudice à des innocents ». a dit le ministère.

Le patriarche grec orthodoxe de Jérusalem, Theophilos III, qui était à l’origine de la campagne, a déclaré qu’« à aucun moment dans l’histoire de l’humanité l’avenir de nos communautés chrétiennes n’a été plus instable », ajoutant que « des groupes radicaux ont l’intention de nous déraciner de nos maisons, commerces et sites rituels. Au lieu d’être divisés, nous devons nous unir au nom d’une Terre Sainte pacifique et tolérante pour toutes les religions.

La déclaration commune a été signée par les chefs de toutes les grandes églises de la ville, y compris le patriarche arménien apostolique orthodoxe de Jérusalem, le patriarche latin de Jérusalem, la Custodie de Terre Sainte représentant le Vatican et le chef de l’Église anglicane.

Publicité

« Dans toute la Terre Sainte, les chrétiens sont devenus la cible d’attaques fréquentes et soutenues par des groupes marginaux radicaux », indique leur communiqué. « Depuis 2012, il y a eu d’innombrables incidents d’agressions physiques et verbales contre des prêtres et d’autres membres du clergé, des attaques contre des églises chrétiennes, avec des lieux saints régulièrement vandalisés et profanés, et des intimidations continues contre des chrétiens locaux qui cherchent simplement à adorer librement et à vaquer à leurs occupations quotidiennes.  »

Le nombre d’incidents violents envers le clergé chrétien, principalement de la part de jeunes juifs, a augmenté récemment. L’une des églises qui souffre le plus de ce problème est l’église arménienne, car elle est située près du quartier juif de la vieille ville. Par exemple, en mai, deux prêtres ont été attaqués par quatre adolescents juifs et il y a un mois, un jeune homme a été documenté en train de cracher sur la porte de l’église. Un responsable de l’Église arménienne a déclaré qu’à presque toutes leurs processions religieuses, ils étaient confrontés à des crachats et des injures.

« Je suis en Israël depuis 1995 et jamais auparavant il n’y a eu autant d’incidents comme celui-ci », a déclaré le père Koryoun Baghdasaryan, chancelier du Patriarcat arménien de Jérusalem. « Chaque jour que je quitte mon domicile pour l’église du Saint-Sépulcre ou pour rendre visite à de la famille, j’ai peur qu’il m’arrive quelque chose. Il y avait toujours des injures et des crachats, ces dernières années, la violence physique a également commencé.

En outre, les chefs religieux affirment que la décision du gouvernement de « fermer le ciel » aux touristes en raison de la propagation de la variante omicron a nui au pèlerinage chrétien dans la ville pour Noël. Les restrictions liées au coronavirus affectent également le passage des croyants palestiniens de Cisjordanie à Jérusalem.

La décision de la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked la semaine dernière d’autoriser l’entrée des groupes Birthright en Israël malgré la fermeture du ciel a également suscité une grande colère parmi les dirigeants de l’église, qui prétendent qu’elle est discriminatoire. Le fait que les pèlerins chrétiens ne se rendront pas à Jérusalem cette année pour célébrer Noël nuit considérablement aux églises financièrement, ont indiqué des sources impliquées dans l’affaire. L’une des considérations pour lancer la campagne était le désir de recueillir des dons du monde chrétien.

Cette détresse s’ajoute à la menace d’évacuer deux grands immeubles du quartier chrétien, l’Hôtel Impérial et l’Hôtel Petra. Récemment, après une longue bataille juridique, les hôtels ont été transférés à la propriété d’une organisation juive qui avait acheté les bâtiments, et qui essaie maintenant d’expulser les Palestiniens qui gèrent les hôtels – et d’y faire venir des familles juives. Les chefs des communautés chrétiennes craignent désormais que le changement de propriétaire des hôtels – qui ont été achetés dans le cadre d’un accord controversé par Ateret Cohanim il y a 15 ans en utilisant des sociétés écrans – modifie le caractère du quartier chrétien. «

Publicité

Source Haaretz

EuroPalestine

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

En Iran, les célébrations de Noël de plus en plus visibles

L’équipe Oumma présente ses meilleurs vœux aux chrétiens pour Noël