in

Le selfie d’un jeune saoudien avec son grand-père mort scandalise l’ensemble du royaume

Les réseaux sociaux ne font pas que révolutionner la communication et les relations humaines, ils perturbent également considérablement les esprits les plus influençables, en les rendant accros à une virtualité des échanges qui libère, sans garde-fous, des penchants narcissiques, exhibitionnistes et voyeuristes.

Hyperconnectée, la jeunesse saoudienne ne semble pas échapper à cette addiction aux effets pervers qui fait perdre pied avec la réalité, à l’image de cet adolescent qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, n’a pas résisté à la tentation de poser, tirant la langue, sur un selfie particulièrement obscène, avec à l’arrière-plan son grand-père décédé sur son lit d’hôpital. Un selfie n’a d’utilité que s’il s’expose aux yeux de tous, ce que s’est employé à faire le jeune garçon avec une insouciance qui interpelle grandement, accompagnant son autoportrait de cette légende :  "Good Bye, Grandfather".

 

 

Suscitant un tollé en Arabie saoudite, cette image choquante a créé un buzz des plus révulsés, la majorité des internautes exigeant de savoir comment une telle violation de la dignité humaine a pu se produire en milieu hospitalier, et comment un petit-fils en est arrivé à commettre un véritable viol posthume avec une telle légèreté ?

"Les autorités de la santé à Médine veulent savoir ce qui s’est passé et si le selfie a été pris dans un hôpital de la région", a déclaré avec gravité Abdul Razak Hafedh, le responsable des relations publiques et des médias dans la région de Médine, alors que l’ enquête immédiatement diligentée tente de faire toute la lumière sur cette affaire. 

"Si cela devait être le cas, nous poursuivrons en justice tous les coupables qui ont permis, sciemment ou par négligence, que cet acte immoral se soit produit. Les autorités prendront également des mesures contre l'adolescent pour son comportement irresponsable et pour sa violation de la moralité publique", a-t-il ajouté, comme l'a mentionné le quotidien saoudien Al Watan, tandis qu'au même moment, Saud Al Harbi, un avocat, estimait que l'auteur du selfie par qui le scandale arrive tombe sous le coup de la loi.

"C'est une terrible provocation, c'est un crime répréhensible. Notre société rejette complètement ces attitudes qui ne sont pas tolérées en aucune façon par ses valeurs ou traditions", a-t-il insisté, en espérant que ses propos auront une forte résonance dans le bourdonnement de clics d'un royaume saoudien suspendu à ses téléphones portables et totalement "addict" aux agoras électroniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Islam, laïcité, liberté : le difficile chemin de la gauche

Fin du contrat entre Orange et Partner d’ici 2017 : une victoire pour le respect des droits humains