in

Le recteur de la Grande mosquée de Lyon s’insurge contre les allégations du Pentagone

Voilà une liste noire établie par le Pentagone et dévoilée par Wikileaks qui a fait l’effet d’un coup de couteau dans le dos du recteur de la Grande mosquée de Lyon : estampillée « centre de recrutement d’Al-Qaïda en Europe » parmi une dizaine d’autres centres, l’institution cultuelle connue et reconnue dirigée par Kamel Kabtane se remet mal d’une classification arbitraire qui entache gravement son intégrité et son exemplarité.

Scandalisé par ces accusations hâtives et « ridicules » portées par une administration américaine obsédée par les blacklists, Kamel Kabtane contre-attaque en signant un communiqué, publié par l’AFP, qui défend l’honneur de sa mosquée, tout en exigeant d’être instamment reçu par l’ambassadeur des Etats-Unis afin de lui montrer de quel bois il se chauffe : « il est inadmissible de porter des soupçons aussi graves et destructeurs sur la mosquée, ses responsables et ses fidèles ».

Selon le document du Pentagone, une dizaine de mosquées et centres islamiques ont été catalogués comme étant des relais précieux pour Al-Qaïda, dans sa stratégie de recrutement et d’entraînement de ses militants, de Karachi à Montréal et de Lyon au Caire.

A son grand dam, la Grande mosquée de la métropole lyonnaise côtoie ainsi la mosquée Al-Sunna à Montréal, l’Université Islamique Abu Bakr, la mosquée Makki à Karachi, la mosquée Al-Khair de Sanaa et l’Institut Dimaj de Saada au Yémen, la mosquée de Finsbury Park et un local loué au club de jeunes Four Feathers, près de Baker Street, à Londres, l’Institut culturel islamique de Milan et enfin la mosquée Wazir Akbar Khan à Kaboul. Une proximité imposée par les Etats-Unis, sur des critères que Kamel Kabtane conteste haut et fort, invitant le pays qui a enfanté Guantanamo à balayer devant sa porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dégage !

Une Marche contre l’exclusion des mères portant le foulard lors des sorties scolaires