in

Le racisme, ça se soigne !

On savait le racisme contagieux, surtout quand il est l’objet d’un conditionnement de masse, mais on n’imaginait guère qu’un remède miracle pourrait agir sur des cellules nerveuses contaminées par la haine viscérale de la différence, mis à part une lobotomie du cerveau…C’était sans compter les avancées de la science, notamment des chercheurs de l’université d’Oxford, dont le fruit des travaux permettra peut-être de dire un jour : le racisme, ça se soigne !

Ce sont les effets secondaires d’un médicament courant utilisé pour lutter contre l’hypertension, connu sous le nom Avlocardyl en France, qui ont produit une alchimie apaisante et antiraciste pour le moins inattendue. En effet, le groupe de scientifiques, experts en psychologie expérimentale, a réalisé que des patients qui y avaient eu recours, enregistraient un score «significativement moins élevé» à un test sur les préjugés racistes inconscients, par rapport au groupe témoin qui avait pris un placebo.

L’antidote magique émousserait le racisme inconscient, mais serait inopérant sur l’attitude consciente des sujets sur le racisme. Face à une découverte à manier avec précaution, ne serait-ce que parce qu’elle n’a été probante que sur 36 hommes d’origine ethnique blanche, Sylvia Terbeck, chercheuse du département de psychologie expérimentale de l'université d'Oxford, a confié au Figaro : « La recherche biologique qui cherche à rendre les gens moralement meilleurs a une histoire sombre », poursuivant : «Nous n'avons d'ailleurs pas voulu chercher à guérir le racisme. Nous nous sommes seulement servis de ce médicament pour vérifier l'importance des processus émotionnels sur les attitudes racistes inconscientes ».

Les mille et une émotions qui façonnent nos préjugés à l’égard de l’appartenance religieuse, ou encore de l’homosexualité, seront prochainement testées et analysées par cette même équipe de chercheurs.  Et pourquoi pas également à l’égard de l’enfumage politicien, qui est universel et à l’origine de bien des maux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entre le foulard et le Halal

L’acteur Saïd Taghmaoui dénonce la prostitution au Maroc