in

Le prix Mandela attribué à titre posthume à Habib Bourguiba, le défunt président de la Tunisie

Père de la Tunisie moderne sur laquelle il a régné pendant 30 ans, feu Habib Bourguiba, l’ardent « combattant suprême » passé à la postérité pour sa lutte pour l’indépendance de son pays, vient d’être distingué à titre posthume, dix-sept ans après sa mort, par le prix Mandela du Combattant suprême 2017.

Ce prix prestigieux lui a été décerné « en reconnaissance de sa vision de la paix mondiale et de son action pionnière en faveur d’une Tunisie souveraine et moderne et en faveur de la libération de l’Afrique », ainsi que le précise le communiqué de presse de l’Institut Mandela publié jeudi.

Entré dans l’histoire pour avoir su mettre la Tunisie sur les rails du développement, des réformes sociétales et de l’émancipation des femmes, grâce à un statut parmi les plus avancés du monde arabe, le défunt président tunisien s’était illustré à la tête du mouvement de libération nationale qui a évincé le protectorat français du pays, avant d’être propulsé aux plus hautes destinées.

L’ère Bourguiba a fait de la Tunisie une exception dans le monde arabe, le pays du jasmin se distinguant alors par un arsenal juridique progressiste qui constitua une avancée notable notamment pour les droits des femmes. Le Code du statut personnel a aboli la polygamie, instauré le divorce selon une procédure judiciaire, et favorisé une certaine égalité entre les hommes et les femmes.

Nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir ce président visionnaire à travers l’entretien qu’il accorda, en juin 1972, à la télévision française, à l’occasion de sa première escale officielle à Paris.

14 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Plutot fidele a la France qui lui a decerne le cerificat d’independance pour gerer la colonisation. La preuve est qu’on est toujours totalement dependant de la France, economiquement et culturellement.

  2. En lisant votre article, je pensais que c’était une blague! Non pas l’attribution du prix Mandela à Bourguiba. Mais l’éloge que vous faites de Habib Bourguiba, premier dictateur de la jeune République Tunisienne qui était fier de défier les lois d’Allah en plein public.

    Il avait bu un verre de jus d’orange à la télévision durant le jeûne du mois de Ramadan. Il avait commandé une fatwa rendant licite de ne pas jeûner pendant le mois de Ramadan. Fatwa que l’imam de la République, Cheikh Tahar Ben Achour, a refusé de cautionner. Il était même allé beaucoup plus loin en décrétant qu’il s’agissait là d’un Jihad du développement visant à contrer le retard économique.
    Ce sous-développement viendrait de l’archaïsme de l’islam qu’il faudrait moderniser ! Le mois de jeûne du Ramadan était un coupable tout trouvé. Il nous rendrait faibles, improductifs pendant la journée et nous appauvrirait…

    Sans oublier son combat contre le voile islamique. Il était fier de retirer en public le voile des femmes tunisiennes (https://www.youtube.com/watch?v=GHhHYSuBkns).

  3. Bourguiba est un personage arabe qui marque une rupture et ça déplaît aux islamistes-traditionnalistes. Comme Ata Türk.

    Quand on lit les commentaires, on se dit que jamais, mais jamais, vous ne serez contents, même en vous réfugiant en France, pour la transformer petit à petit en pays musulman.
    .
    Tous vos échecs seraient de la faute des autres, mais ne viendraient jamais de vous. Vous ne vous posez jamais de questions gênantes. La prière vous suffit pour réfléchir. Le meilleur moyen de rester en arrière.

    Comment allez-vous vous en sortir sans émigrer chez d’autres, alors que c’est chez vous qu’il faut trouver des solutions ?

    Il vous faut de la démocratie, moins de corruption, et moins de religion…

    Horreur, ce serait occidental !

    • Reponse a leroy. Bourguiba , tout a fait d accord avec vous a marquer une rupture une sacre rupture meme ! Celle de conduire la feuille de route de Jules Ferry venu en ” missionn covilisatrice ” dans un pays acculturee de sa brillante civilisation. . Avec le voile puis la reecriture d une prescription divine Bourguiba est la plus grande supercherie tunisienne et ses opposant qui ont souffert Leroy sauront mieux vous en parler..La democratie nous a ete remplacer par la colonisation . La religion fait partie de l identite musulmane que cela voys plaise ou non

      • Pour info le voile est très discuté dans tout les pays arabes par des intellectuelles femmes et hommes, vous faites partie de ceux qui ont une vision archaïques, literalistes et déformé de l’islam qui en réalité est une religion ouverte et moderne et la tunisie tendra toujours vers la modernité et l’ouverture que vous le vouliez ou non, l’obscurantisme on le laisse aux saoudiens et ceux qui aimeraient avoir leur mode de vie qui defigure l’islam.

    • Ata turc était un islamiste traditionnaliste ???
      Quelle ignorance mais quelle ignorance mais de votre part, cela n’est guère étonnant l’islamophobe attitré de ce site.
      Ata turc était un mécréant qui a retiré l’Islam de la Turquie en tant que religion d’était et qui a “essayé” d’effacer la langue Arabe de ce pays sans y parvenir !
      Fenseignez-vous avant de venir ici nous faire vos leçons dont nous n’avons nul besoin.

    • Cet homme n’avait rien de croyant.
      Pour être juste, il était plus musulman que le pouvoir Saoudien.
      Il n y a pas plus laïque en ce monde que le pouvoir saoudien, les Anglosaxons en savent plus que moi.

      Bourghiba était le seul et unique modèle pour Bouteflika , même leur fin se ressemble

  4. Les femmes tunisiennes lui doivent beaucoup et le pays a évolué sous sa gouvernance…. Bourguiba, entre autres choses, a fait de la Tunisie un pays de paix ou Yasser Arafat pouvait se réfugier, ou les intellectuels Algériens, fuyant le front islamique , se sont rendus en grand nombre…. malheureusement beaucoup de dirigeants arabes, qui, au lieu de faire de la politique, ne regardent que la tenue vestimentaire de leurs femmes, sœurs, cousines….

    • Bourguiba était un mécréant qui a voulu effacer l’Islam du paysage tunisien et bien lui en a pris car deux femmes sur quatre aujourd’hui sortent voilées dans les rues tunisiennes. On ne peut effacer cette religion.
      Il a interdit aux femmes de se voiler, a autorisé les tunisiens à manger durant le mois de Ramadan.

      • Je vous signal que vous n’avez aucun droit de juger que tel ou tel personne est mécréante, bourguiba etait très croyant et pratiquant et cela n’empêche en rien d’avoir des idées modernes adaptés à son époque, l’islam n’a pas à rester figé et surtout on peut faire de la politique sans afficher sa croyance, pour ce qui est du voile, je suis d’origine tunisienne je peux vous assurer que beaucoup de femmes voilées ne prient pas et beaucoup de non voilées prient, la bas c’est bien connu et on vous le dira on est surtout voilée par hypocrisies, pour se donner une image ou pour trouver un mari.

  5. Leroy,

    Je me suis jamais réfugié en France. Je suis né en France. Et d’ailleurs, j’ai quitté la France pour rejoindre mon pays d’origine que la France a pillé et continue de piller.

    La France a toujours soutenu les dictatures en Afrique pour y préserver ses intérêts.

    Il aurait été plus judicieux de donner ce prix Mandella au défunt Mohamed Bouazzi, quia fait fuir le dictateur Benali, l’héritier de Bourguiba, que la France a soutenu jusqu’au dernier moment et qui est allé se réfugié dans une autre dictature, soutenue également par la France.

    Je vous retourne la question: Comment la France s’en sortirai sans tous ces dictateurs qu’elle soutient en Afrique ou ailleurs pour profiter de leur richesse?

    CHIRAC avait avoué:

    Une grande partie de l’argent qui est dans notre porte-monnaie vient précisément de l’exploitation depuis des siècles de l’Afrique », a ainsi reconnu Jacques Chirac. « Il faut avoir un petit peu de bon sens, (…) de justice pour rendre aux Africains ce qu’on leur a pris d’autant que c’est nécessaire si l’on veut éviter les pires convulsions ou difficultés avec les conséquences politiques que cela comporte »

    https://www.youtube.com/watch?v=Qo7IxdzywXk

  6. Bonjour
    M Makri chapeau bas, vous avez bien répondu et vous avez “dit haut ce que nous tous nous pensons bas”.
    M Leroy a toujours été dans le déni et le premier à donner des leçons avant de se regarder dans son propre miroir.
    Mais bien sur nous nous posons des questions et sachez-le M Leroy, nous le faisons fréquemment. La preuve que nous lisons tous les jours tout ce qui intéresse notre communauté dans ce dessein.

    A bon entendeur, salut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Signez la pétition pour la libération d’Ahed Tamimi!

La soumission à Dieu est un acte de volonté libre