in

La révolte des passagers du vol Bruxelles-Alger contre l’expulsion d’un Algérien (vidéo)

Le vol AH 2063 d’Air Algérie entre Bruxelles et Alger ce vendredi 5 novembre a eu  deux heures de retard. Cette fois, ce n’était pas la faute de la compagnie aérienne nationale, mais à la présence dans l’avion d’un passager pas comme les autres.

« Je ne veux pas retourner en Algérie »

Á 14h00, tous les passagers étaient à bord de l’appareil. Mais à quelques minutes du décollage un homme, la quarantaine assis à l’arrière de l’avion attire l’attention des passagers : « Je suis malade je ne veux pas retourner en Algérie », crie-t-il. Un policier belge, qui a pris place devant lui, tente de le maîtriser. En vain, l’homme résiste. Il s’agit d’un Algérien sur le coup d’une décision d’expulsion de Belgique. « Aidez-moi, je suis votre frère » L’homme clame son innocence : « Hagrouni (je suis victime d’une injustice), je dois passer demain devant le juge mais les policiers veulent m’expulser aujourd’hui. Aidez-moi s’il vous plaît je suis un algérien, je suis votre frère ».

Un appel qui a été entendu par les passagers. Certains par solidarité, d’autres par crainte de voyager avec une personnalité suspecte. Les passagers ont exigé de voir le commandant de bord. En vain. Le chef d’escale tente de rassurer en affirmant que « le vol est sécurisé ». « Le commandant de bord vous informe qu’il se porte garant de la sécurité de tous les passagers », lance le chef d’escale, sans convaincre. Les policiers belges tentent de leur côté de calmer les passagers.

Peine perdue. « Moi j’ai vécu cinq années dans la clandestinité en Belgique. Je sais que c’est toujours difficile alors non, cet homme ne doit pas retourner en Algérie. Il doit rester en Belgique », estime un jeune. Profitant de cet élan de solidarité, le quadragénaire affirme que les policiers l’ont mal traité. « On m’a frappé. S’il vous plaît, aidez-moi khawti (mes frères). Je ne veux pas retourner en Algérie ». « Un criminel récidiviste » Mais qui est cet homme ? Les policiers belges parlent d’ « un criminel récidiviste ».

Ce n’est pas suffisant pour convaincre les passagers. « Non il ne va pas être expulsé. Sa place est ici », crie un passager. Les policiers belges finissent par céder. L’homme quitte l’appareil sous les applaudissements des passagers. « mabrouk Alik (félicitations) », lance un jeune. Arrogance Mais la partie n’est pas encore finie. Les policiers belges reviennent dans l’avion pour interpeller une femme, quinquagénaire, accusée d’être derrière la protestation. « Non je ne viendrai pas avec vous. Je veux voir le commandant de bord.

Il est algérien comme moi », lance-t-elle aux policiers. Mais le commandant de bord ne sort pas de sa cabine. Malgré la mobilisation des passagers la femme quitte l’appareil. Aucun membre de l’équipage d’Air Algérie n’est intervenu. « Avant son d’écolage l’avion est sous l’autorité de la police belge », répond à TSA un steward. Un autre membre de l’équipage s’est adressé aux journalistes dans l’avion. Avec arrogance, il lance : « Les Algériens et le zéro, c’est pareil. Les passagers ont bloqué le vol, ce n’est pas normal ». Aux journalistes, le commandant de bord concède qu’il ne pouvait rien faire « du moment où les policiers belges m’ont assuré sur la sécurité du vol. »

Source: TSA ALGERIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des émirs du Golfe torturent des fennecs dans le sahara algérien (vidéo)

Comment Israël pille le pétrole des Palestiniens (vidéo)