in

Khotba de l’Aïd el fitr

 

Allahouakbar et à Dieu la louange ! Allahouakbar, matin et soir, Allahouakbar, c’est Lui qui appauvrit et qui enrichit !

Ô Musulmans, la louange et à Dieu, je Le loue, Le suis et Lui demande la guidée, Lui demande pardon et me repent à Lui, et je me protège auprès de Lui contre notre propre mal, et des péchés dus à nos actions, Celui que Dieu guide est guidé, et pas de guidée pour celui qui fait le mal, et je témoigne que seul Dieu est Dieu, Unique et sans associés, Gloire à Lui, Il a révélé le Livre, et s’Il décide de quelque chose, Il dit «  Sois ! » et cette chose est !

Et je témoigne que Mouhammad est son Serviteur, son Prophète et son Messager, et la meilleure de ses créatures, ô Allah prie et salue notre Prophète Mouhammed, sa famille et ses compagnons.

Ô musulmans, Ceci est jour de fête pour vous, jour de rupture du jeûne et le Prophète a dit : «  Au jeûneur, deux joies, lorsqu’il rompt le jeûne, il en est heureux, et lorsqu’il rencontre son Dieu, il est satisfait de son jeûne. »

Et dans un autre hadith « Il existe au Paradis, une porte appelée « Ar Rayane », n’y entrent que les jeûneurs. »

Ô musulmans, Allah a fait de nous la meilleure communauté qu’il ait été aux hommes :

« Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’ entre eux sont des pervers. »

( Sourate 3, Al Imrane, la Famille d’Imrane, sens du verset 110 )

et nous a révélé un Livre clair, et a agrée l’islam pour nous comme religion, et a ainsi rendu caduque toute autre voie car Il a dit, Glorifié Soit-Il :« Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà parmi les perdants. » ( Sourate 3 ; Al Imrane, La famille d’Imrane, sens du verset 85 )

Ô musulmans, Dieu nous a donné une loi et nous a prescrit des limites et des obligations :

«  Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob aux Tribus, à Jésus, à Job, à Jonas, à Aaron et à Salomon, et Nous avons donné le Zaboûr à David.

( Sourate 4, An-Nissa, les Femmes, sens du verset 163 )

 

Allah, Glorieux et Majestueux nous a crée pour accomplir son adoration, et appliquer sa Loi à toute sa création. Il dit, Lui le meilleur de ceux qui s’expriment : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. »

( Sourate 51, Adharyat, Qui éparpillent, sens du verset 56)

Certains théologiens en déduisent que ceux qui adorent, ce sont celles et ceux qui savent ( qui Le connaissent ). Et pour lui vouer un culte, il a crée la Terre, nous a envoyé des Prophètes, donné des lois pour le connaître. Il dit : « Allah qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux (Son) commandement descend, afin que vous sachiez qu’ Allah est en vérité Omnipotent et qu’ Allah a embrassé toute chose de (Son) savoir. »

( Sourate 65, At – Talaq, Le Divorce, sens du verset 12)

Dieu dit aussi dans des propos Saints : « Je vous ai créé pour M’adorer beaucoup, vous rappeler de Moi matin et soir et Me glorifier ! »

Ô fils d’Adam n’adorez pas Satan«….[…] …car il est pour vous un ennemi déclaré… » ( Sourate 2 Al Baqara, La Vache, sens du verset 208 )

« Allah est en vérité mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez- Le donc. Voilà un droit chemin. »

( Sourate Az-Zoukhrouf, l’Ornement, sens du verset 64 )

Et Quel est ce chemin agrée par Dieu ?

« …[…]…Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous…. »

(Sourate 5, Al Maïda, La Table Servie, sens de l’extrait du verset 3 )

C’est cela l’islam, Foi, Credo, Loi, venu pour préserver la religion, la personne humaine, l’honneur, les biens et l’intellect.

La religion car Dieu, Le Très-Haut, dit : « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’ anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. »

( Sourate 2, Al Baqara, La Vache, sens du verset 256 )

Dieu préserve donc notre religion sur trois points : Islam, Foi et Excellence ( Ihsane ).

Et Tout d’abord le premier point : l’islam

Dans un hadith authentique, collecté par Mouslim, selon Oumar Ibnoul Khattâb, qu’Allah l’agrée, a dit : «  Un jour que nous étions assis auprès du Messager de Dieu , voici qu’apparut un homme aux habits d’une vive blancheur, et aux cheveux d’une noirceur intense, sans trace visible sur lui de voyage, personne parmi nous ne le connaissait. Il vint s’assoir en face du Prophète, posant ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses deux cuisses, il lui dit : Ô Mouhammad ! Informes-moi au sujet de l’Islam ? L’Envoyé de Dieu répondit : L’Islam est que tu témoignes qu’il n’est de divinité que Dieu et que Mouhammad est Son Envoyé ; et que tu accomplisses la prière ; verses la zakat ( l’impôt social purificateur ) jeûne le mois de Ramadhan et effectue le pèlerinage à la maison de Dieu si tu en a la possibilité.

Tu dis vrai ! Dit l’homme. Nous fûmes pris d’étonnement de le voir, interrogeant le Prophète, approuver. Et l’homme de reprendre : informes-moi au sujet de la foi. « C’est, répliqua le Prophète, de croire en Dieu, en ses Anges, en ses Livres, au jour du Jugement dernier et de croire dans le Destin imparti pour le Bien ou pour le Mal. »

Tu dis vrai, répéta l’homme qui reprit en disant : informes-moi au sujet de l’excellence. C’est, répondit le Prophète, que tu adores Dieu comme si tu Le vois, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui Il te voit. »

L’homme dit : Informes- moi au sujet de l’Heure. Le Prophète répondit : « L’interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge. » L ‘homme demanda alors : Quels en sont les signes précurseurs ? « C’est dit le Prophète, lorsque la servante engendrera sa maîtresse, et lorsque tu verras les pâtres miséreux, pieds nus et mal vêtus rivaliser dans l’édification de constructions élevées. » Là-dessus l’homme s’en alla. Quant à moi, je restais un moment.

Le prophète me demanda : Ô Omar ! Sais-tu qui interrogeait ? Je répondis : Dieu et son Envoyé en savent plus ! C’est Gibril ( Gabriel ), dit le Prophète qui est venu vous enseigner votre religion. »

Et ceci est selon l’expression même du Prophète, « Le hadith de la religion», dans lequel le Prophète évoque les deux professions de foi, qui sont le premier pilier de l’islam. Témoigner avec véracité de l’Unicité divine, clef de la Maison du Bonheur ( le Paradis ), qui font entrer au Jardin d’Eden celles et ceux dont ce sera la dernière parole. C’est la première et dernière des obligations qui fait sortir du feu celles et ceux qui la prononcent et dont le cœur contient ne serait-ce qu’un grain de moutarde de bien.

Le deuxième pilier de l’islam est la prière, alcôve ( mihrab) de ceux qui se prosternent car Dieu nous dit : « Soyez assidus aux Salâ et surtout la Salâ médiane ; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité. »

( Sourate 2, Al Baqara, La Vache, sens du verset 238 )

La prière, appelée aussi foi, dont le Prophète a dit : «  Entre l’Homme et la négation de Dieu se tient la prière ! »

Le troisième pilier est la zakat, sœur de la prière, dont Dieu dit :« ..[…]..accomplissez la Salâ, acquittez la Zakâ, et obéissez à Allah et à Son messager. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »

( Sourate 58, Al Moujadalah, La Discussion, sens du verset 13 )

Le 4ème pilier est le jeûne du mois de Ramadhan  car : « (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’ entre vous est présent en ce mois, qu’ il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’ il jeûne un nombre égal d’ autres jours. – Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’ Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !

Et Le Prophète d’ajouter : « Celui qui jeûne ( Ramadhan ) avec foi et ferme conviction de la récompense, ses fautes passées lui sont pardonnées. »

 

Cependant, dans un autre hadith, il a dit : « Celui qui rompt le jeûne sans raison valable accordée par Dieu, ne saurait rattraper ce jour même s’il jeûnait toute sa vie. »

 

Et enfin le dernier pilier de l’islam est le Hadj à la Maison de Dieu : « …[…]…Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas… Allah Se passe largement des mondes. »

( Sourate 3, Al Imrane, La Famille d’Imrane, sens de l’extrait du verset 97 )

 

« Hadj, dont la seule récompense, s’il est accepté, nous dit le prophète, est le Paradis ! »

et aussi « Quiconque accomplit le pèlerinage et s’abstient de toute obscénité et libertinage, sort de ses péchés net comme au jour de sa naissance. »

Le deuxième degré de notre religion est la foi en Dieu, aux Anges, aux Livres, aux Envoyés, au Jour Dernier, et au Destin bon ou mauvais. Dieu dit : « La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelqu’amour qu’ on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’ aide et pour délier les jougs, d’ accomplir la Salâ et d’ acquitter la Zakâ. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu’ ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ! »

( Sourate 2, Al Baqara, La Vache, sens du verset 177 )

Cette foi pure que Dieu exige de nous, cette foi complète en Dieu, que nous acceptons comme Divinité, en l’islam que nous admettons comme religion et en Mouhammad que nous acceptons comme Prophète !

Recevoir Dieu, c’est croire en son Unicité, Sa Seigneurie, c’est Lui vouer à Lui seul le culte et recevoir l’islam, c’est le préférer à toutes les autres religions, et vouloir le Prophète, c’est l’aimer, accueillir le Message qu’il nous a apporté. Dieu dit :« Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’ entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez- le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). »

( Sourate 4, An-Nissa, Les Femmes, sens du verset 59 )

Notre foi doit nous faire renvoyer à Dieu nos divergences. Et ce retour à Dieu c’est faire référence au Coran et suivre le Prophète, c’est le renvoi à sa Sounna ( Tradition ). La Foi qui demande de nous l’amour du Prophète : « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos… Nous ne t’avons pas envoyé à eux comme gardien. »

( Sourate 4, An-Nissa, Les Femmes, sens du verset 80 )

Le Prophète, dans un hadith rapporté par Anas Ibnou Malik, qu’Allah les agrée, dit : «  Aucun d’entre vous n’est croyant s’il ne m’aime pas plus que ses enfants, ses parents et tous les gens. » et dans une autre version : « sa famille et ses biens . »

Et c’est cette foi qui nous oblige à aimer les croyants car selon un autre hadith de Anas ibnou Malik : « Aucun de vous ne sera croyant que s ‘il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui- même »

«  Les croyants ne sont que des frères. Établissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde. »

( Sourate 49, Al Houjourat, Les Appartements, sens du verset 10 )

Cette foi qui fait naître l’amour et la fraternité car les croyants sont unis à l’instar de pierres qui forment un même édifice » ( hadith qu’expliqua le Prophète en entrelaçant ses doigts ).

Le croyant est le miroir du croyant. Vous devez aimer et détester en Dieu, interdire, donner, sceller l’amitié et tout cela en Dieu. C’est cela la foi parfaite, car Dieu est votre allié Celui du Prophète et des croyants !

Allahou akbar ! Et à Lui la Louange !

Allahouakbar ! Et c’est Lui que nous remercions pour ses bienfaits. Il n’y a de Puissance ni de Gloire qu’en Lui. Ô Dieu des sept cieux, et du Trône Sublime, Notre Dieu et Dieu de toute chose, Révélateur de la Thora, de l’Evangile et Du Discernement ( Le Coran ), je me protège auprès de Toi contre tous les maux, Tu es Le Premier que rien ne précède, et Le Dernier qui Seul subsistera, Le Visible, au-dessus Duquel il n’y a rien, Le Caché, sans Lequel il n’y a rien et j’atteste que Mouhammad et son Messager et Prophète, qu’Allah prie sur lui, le salue, ainsi que sur sa famille et sa compagnons.

Ô musulmans, Dieu dit dans un hadith Qodossi :«  Ô Mon serviteur, regardes le ciel et son assemblage, la terre et tout ce qu’elle contient, tous témoignent de Ma Divinité, de ma Perfection, se souviennent de Moi, ne cessent de m’être reconnaissant, et toi mon serviteur Je t’évoque et toi tu m’oublies et Je te protège et tu ne me crains pas…[…]..Et Je t’accorde un temps compté dont le terme est défini et Je te rappellerai tes actes, le jour ou tu te tiendras entre mes mains …[…]… et malgré tous tes péchés, Je te dirais ne t’attristes par car je t’ai pardonné tes péchés puisque pour toi je me suis nommé «  Le Puissant, le Pardonneur ! »

Ô musulmans, l’islam est venu pour préserver la vie, personne n’a le droit de la prendre à quiconque ! Ni à soi, ni aux autres, musulmans ou non car Dieu dit :

« C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’ Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’ un meurtre ou d’ une corruption sur la terre, c’ est comme s’ il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’ est comme s’ il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’ en dépit de cela, beaucoup d’ entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. »

( Sourate 5, Al Maïda, La Table Servie, sens du verset 32 )

Et le croyant est préféré par Dieu à la Ka’aba, et Dieu pardonne tous les péchés si ce n’est l ‘associationnisme, ou le meurtre si ce n’est à bon droit !

L’islam préserve aussi l’honneur nous a dit le Prophète lors du pèlerinage d’Adieu. Dieu a interdit la fornication, et a instauré le mariage, que le Prophète a conseillé, surtout aux jeunes.

« Et n’ approchez point la fornication. En vérité, c’ est une turpitude et quel mauvais chemin ! »

( Sourate 17, Al Isra, Le Voyage Nocturne, sens du verset 32 )

L’islam interdit à ses adeptes de se haïr et les considère tous comme égaux «  pas de différence si ce n’est par la piété » car :

« Ô hommes ! Nous vous avons créés d’ un mâle et d’ une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’ entre vous, auprès d’ Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. »

( Sourate 49, Al Houjourat, Les Appartements, sens du verset 13 )

Enfin l’islam nous demande de tenir notre langue plus aiguisée parfois que le fil de l’épée. Ô musulmans, vous êtes, nous dit le Prophète, comme les membres d’un même corps. Si l’un est pris de fièvre, c’est tout l’ensemble qui tremble. » « Et la Main de Dieu est avec l’assemblée. »

L’islam proscrit la médisance : « Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer (sur autrui) car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait- il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. »

( Sourate 49, Al Houjourat, Les Appartements, sens du verset 12 )

le Prophète dit que la langue du musulman ne dit pas de mal, ne se moque pas des autres, ne parle pas de leurs défauts, car celui qui dévoile les défauts de son frère, Dieu lui rappellera les siens.

Chers frères, chères sœurs, l’honneur sur la balance de Dieu est comme le sang. Les bien sont aussi protégés et en islam, le commerce est licite mais pas l’usure, la corruption, le vice, le vol, le négoce avec l’argent illicite. « Un dirham issu de l’usure est plus grave que trente fornicatrices » ( hadith ) Dieu déclare la guerre, du haut des sept cieux à ceux qui utilisent le « riba ».. que Dieu nous en protège.

« Ceux qui mangent (pratiquent) de l’ intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ ils disent: ‘Le commerce est tout à fait comme l’ intérêt’. Alors qu’ Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’ intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’ il a acquis auparavant; et son affaire dépend d’ Allah. Mais quiconque récidive… alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement

 »

( Sourate 2, Al Baqara, La Vache, sens du verset 275 )

L’intellect aussi a une grand en place en islam. Et il faut le préserver. Drogue, alcool, tout ce qui enivre ou le maïsir ( jeux de hasard ), est œuvre de Satan car cela vous éloigne de la salat et du rappel de Dieu !

Voilà donc cette religion agrée par Dieu, religion qui parachève toutes les autres, pour toute l’Humanité, arabe ou non, de toute couleur, et de toute langue. Tenons à cette religion et écoutons ce que nous recommande le Prophète :

«  Dieu vous demande trois choses :

· De l’adorer Lui Seul et sans associés..

· De vous accrocher au lien de Dieu

· Et d’être de bon conseil ( pour Dieu, Son Livre, aux imams de la communauté et à l’ensemble des musulmans ) »

Et Seul Allah est Le Plus savant !

Ô Musulmans, ceci est votre fête, pardonnez-vous, donnez-vous l’accolade, rappelez-vous vos frères blessés, vos frères opprimés de par le monde, et Aïdkoum Moubarak !

®

Mosquée El Feth

49, rue Suzanne Lannoy-Blin

59720 Louvroil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un Pacte citoyen pour le culte musulman

L’Islam et la rationalité