in

Une jeune saoudienne lauréate du prix prestigieux de la NASA

Les jeunes talents saoudiens étaient à l’honneur, mercredi soir, sur la scène de la Foire Internationale Intel de la Science et de la Technique. Lors de la cérémonie de remise des prix de ce grand concours scientifique récompensant de brillants esprits, âgés entre 14 et 18 ans, une lycéenne a porté haut les couleurs de l’Arabie saoudite parmi une élite, issue de plus de 40 pays, dont la valeur n’a pas attendu le nombre des années pour éclore au grand jour.

Consacrée reine de la soirée devant un parterre admiratif, au terme d’une compétition très sélective qui, chaque année, couronne les travaux de recherche les plus remarquables fournis par plus de 1 500 collégiens et lycéens de par le monde, Sara Alrabiah a fait la fierté des siens pour avoir remporté une palme d’or très convoitée : le prestigieux prix de la NASA.

Après avoir impressionné le monde scientifique par la qualité de son projet axé sur l’amélioration des RAM résistantes en utilisant des Perovskites monocristallins, la jeune fille en fleur, couverte de fleurs, s’est vu décerner une insigne distinction qu’elle a dédiée à son père, son plus fervent soutien.

Dans une agora virtuelle sans frontières, la liesse s’est emparée des réseaux sociaux saoudiens en un éclair, l’annonce de sa consécration se propageant très largement et les félicitations pleuvant sur Facebook et Twitter.

Le succès de Sara Alrabiah, mais aussi de ses camarades Aamar Amir, Rana Al Salmi, Dana Al Khalidi et Nadia Al Motlaq, tous loués pour leur ingéniosité et créativité, rejaillit sur l’ensemble d’un royaume qui, bien que arc-bouté sur un conservatisme archaïque, exulte aujourd’hui à l’unisson devant les mérites et les compétences de sa jeunesse, filles et garçons.

Nombreux sont les internautes saoudiens qui se sont empressés de partager des photos à la gloire de leur nouvelle héroïne. La plus touchante est incontestablement celle où la jeune lauréate du prix de la NASA, après son retour triomphal à la maison, pose aux côtés de celui qui a toujours cru en elle, en ses prodigieuses capacités et lui a insufflé une confiance dans laquelle elle puise sa force : son papa aux anges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Egypte : les coptes encore visés par un attentat

Ramadan: Préparez votre repas du matin (suhur) en 6 minutes