in

Jean-Vincent Placé victime des remugles racistes de l’UMP

Chaque jour qui passe, l’UMP s’enfonce un peu plus dans la fange xénophobe. Après les propos d’Hortefeux, ceux de Guéant.

Après les propos sur la « norvégienne » Eva Joly, voici qu’un ancien secrétaire d’État du gouvernement Fillion, Alain Marleix, a raillé « notre Coréen national » en évoquant Jean-Vincent Placé, délégué aux mouvements politiques d’Europe Ecologie-Les Verts.

Le MRAP ne procède pas à des rapprochements historiques simplistes. C’est la réalité politique qui s’impose à nous : une frange de la droite au pouvoir évolue dans les remugles xénophobes et racistes hérités de la droite extrême des années trente.

Il ne s’agit pas de dérapages : ces propos odieux, que rien ne distingue des petites phrases d’un Le Pen, s’inscrivent dans des choix politiques déterminés au plus haut niveau de l’appareil d’État.

Ces propos ne sont que l’écume d’une politique générale qui stigmatise des français supposés porter atteinte à une identité nationale fantasmée.

Le MRAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Islam, Antechrist et Jambon-Beurre sur Canal +

Libye : le drapeau vert ne flottera plus sur Tripoli