in ,

Italie : une équipe de footballeurs marocains, victime du racisme, renonce au championnat amateur

C’est la goutte qui a fait déborder le vase, l’insulte de trop « Rentrez chez vous les Marocains » proférée, samedi dernier, par un footballeur italien jouant sous les couleurs du Club Juventinità di Forlimpopoli a littéralement fait exploser le seuil de tolérance de ses adversaires du Club Casablanca, des immigrants marocains qui, jusqu’ici, avaient repoussé très loin les limites du fair-play face à une parole raciste qui fuse depuis les tribunes et désormais sur les terrains de foot.

Objet d’une salve d’injures odieuses qui, tous les samedis, les prend pour cible, les joueurs ont décidé, profondément abattus, de se retirer du championnat amateur italien « Union italienne du Sport pour Tous », après avoir initialement indiqué, par la voix de leur défenseur Youssef Laazizi, qu’ils refusaient de capituler devant les intimidations et menaces récurrentes, aussi abjectes et extra-sportives soient-elles.

Leur victoire (3 à 0) face au Club Juventinità di Forlimpopoli n’y a rien fait, leur laissant un arrière-goût amer qui a eu raison de leur détermination à rester dans la compétition coûte que coûte, d’autant plus qu’ils n’ont trouvé aucun soutien ni auprès de l’arbitre du match, ni auprès des instances qui président aux destinées du foot amateur en Italie.

Selon l’agence de presse italienne ANSA, Rachid Hansal, le capitaine du Club Casablanca, un ancien joueur professionnel de première division au Maroc, a annoncé, meurtri, que l’équipe jetait l’éponge : ”C‘est la dernière d’une longue série d’insultes raciales. Malheureusement, une telle chose se passe tous les samedis. Nous ne pouvons pas supporter plus longtemps. Et maintenant nous n’allons plus jouer (…) Ce qui est certain, c’est que nous ne pourrons plus supporter des infractions similaires. Le temps était venu de faire quelque chose, de prendre une décision forte. Et nous l’avons fait”.

Il reste bien peu de chose de nos idéaux, et en l’occurrence de l’idéal sportif, quand le racisme primaire triomphe, hormis cette tache indélébile qui les souille à jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Interrogatoire d’ un enfant palestinien avec un fusil pointé sur lui (vidéo)

L’homme entre science et religion (documentaire)