in

Israël torture des enfants palestiniens en les emprisonnant dans des cages en extérieur, et en plein hiver

Un nouveau rapport de la honte vient d’être publié par des ONG palestiniennes et israéliennes, confirmant ces faits qui ne cessent de s’amplifier dans le plus grand silence de nos dirigeants.

Après un premier rapport indépendant de novembre 2015 de l’ONG Palestinian Prisoners Club (PPC) dans lequel a été révélé qu’au moins 600 enfants palestiniens ont été arrêtés à Jérusalem dans la première moitié de 2015 et que près de 40% ont été victimes d’abus sexuels, un nouveau rapport de janvier 2016 relayé par le quotidien britannique "The Independent" affirme que le gouvernement israélien torture des enfants en les enfermant dans des cages en extérieur durant l’hiver.

The Independent cite un rapport publié par le Comité public israélien contre la torture (PCATI) qui écrit que « des enfants accusés de délits mineurs sont installés dans des cages, en extérieur et en hiver, ils sont menacés d’actes de violences sexuelles et d’essais militaires sur leur personne sans représentation ».

C’est lors d’une visite du Public Defender’s Office (AOP), des avocats israéliens, que les détails sordides de la détention de ces enfants ont été mis à jour.

Les avocats qui ont rencontré des jeunes détenus palestiniens décrivent l’horreur :

"Durant plusieurs dizaines de nuits, des enfants ont été transférés dans des cages de fer en extérieur, construites en-dehors de la légalité pénitentiaire à la prison de Ramla".
Le PDO a décrit la scène sur son site Internet.

"Il se trouve que cette procédure (en vertu de laquelle les prisonniers mineurs attendaient à l’intérieur des cages), a duré plusieurs mois, et a été vérifiée par d’autres fonctionnaires."

Le rapport ajoute qu’il ne s’agit là que d’un exemple d’un large éventail de violations dont sont victimes les enfants palestiniens détenus, dont la majorité sont accusés de jets de pierres.

Selon les chiffres du PCATI, 74 % ces enfants subissent des violences physiques lors de l’arrestation, du transfert ou de l’interrogatoire, le rapport soulignant en outre qu’Israël était le seul gouvernement au monde à poursuivre systématiquement les enfants devant des tribunaux militaires.

Par Alexander Doyle pour WikiStrike

Là encore, on n’a rien vu dans les médias français, ni de la part des grandes institutions chargées de la protection des enfants, comme l’UNICEF ? Un silence qui équivaut à une complicité active.

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un activiste anti-islam australien perd son procès contre Facebook après avoir eu sa page bloquée pendant 3 jours

La fille de Jean-Claude Lefort, ex-président de l’Association France Palestine Solidarité, enceinte de son mari Salah Hamouri, expulsée d’Israël